• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : un ancien membre du Rassemblement national condamné après un tweet appelant à s'en prendre aux policiers

L'ancien candidat aux législatives avait appelé à s'en prendre à la police après les manifestations des gilets jaunes début janvier. / © Bertrand GUAY / AFP
L'ancien candidat aux législatives avait appelé à s'en prendre à la police après les manifestations des gilets jaunes début janvier. / © Bertrand GUAY / AFP

Un ancien responsable du Rassemblement National du Puy-de-Dôme a été condamné mercredi 13 mars à six mois de prison avec sursis. Il a été reconnu coupable de provocation non suivie d'effet à commettre un crime ou un délit après un tweet appelant à s’en prendre aux policiers publié en janvier.

Par FG

"Agissons. On est plus en 1789 utilisons des outils et engins adaquates (sic) pour arriver à nos fins ! Bulldozer, grue, disqueuse, tronçonneuse, paint-ball… Y a de quoi faire face à ces hordes de policiers haineux qui tabassent et tuent nos compatriotes sur ordre du monarque !" Tel est le tweet qui a amené Bruno Huclin devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand ce mercredi 13 mars. Ce message publié le 6 janvier dernier lui a valu une condamnation à six mois de prison et à une obligation d'accomplir un travail d'intérêt général de 240 heures. 
 
Le tweet de Bruno Huclin (effacé depuis) / © Twitter
Le tweet de Bruno Huclin (effacé depuis) / © Twitter

La peine a été inférieure aux réquisitions du procureur qui avait requis six mois d'emprisonnement. Pour la défense, Maître Jean-Hubert Portejoie, il y a eu un emballement : "Lorsque M. Huclin poste son tweet, il n'a quasiment pas été vu. Ce n'est que lorsqu'un journaliste à la réputation sulfureuse, Vincent Glad, a repris le message que cela a pris ces proportions. Sinon il n'aurait été consulté par personne, et jamais M. Huclin n'aurait été renvoyé devant le tribunal correctionnel."  (Vincent Glad a été impliqué dans les agissements d'un groupe de harceleurs présumés baptisé la "Ligue du Lol" NDLR)
 

Lors de la publication, M. Huclin se présentait sur son profil comme le secrétaire du parti pour le canton des Martres-de-Veyre. Il avait également été candidat suppléant de Sylwia Powarunas aux élections législatives dans la quatrième circonscription du Puy-de-Dôme en 2017. Au moment des faits, le Rassemblement National avait indiqué que M. Huclin avait été "suspendu des instances nationales" et qu'une procédure disciplinaire était en cours à son encontre. 
 

Sur le même sujet

Prison de Saint-Quentin-Fallavier.

Les + Lus

Les + Partagés