• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : comment une fromagerie d'Aubière a décroché le prix d'excellence au concours général agricole

C’est la récompense ultime d’un savoir-faire pour la fromagerie Soron, fondée en 1950 et installée à Aubière dans le Puy-de-Dôme. Elle a reçu le prix d’excellence du concours général agricole le 24 janvier. / © Delphine Cros / France 3 Auvergne
C’est la récompense ultime d’un savoir-faire pour la fromagerie Soron, fondée en 1950 et installée à Aubière dans le Puy-de-Dôme. Elle a reçu le prix d’excellence du concours général agricole le 24 janvier. / © Delphine Cros / France 3 Auvergne

C’est la récompense ultime pour la fromagerie Soron, fondée en 1950 et installée à Aubière près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. Elle a reçu le prix d’excellence du concours général agricole le 24 janvier. Une distinction qui ne doit rien au hasard.
 

Par Delphine Cros avec AA

Chaque détail compte. Chaque Saint-Nectaire déposé dans la fromagerie Soron est traité selon sa spécificité. C’est ce qui fait le savoir-faire de cette maison, fondée en 1950 et installée à Aubière, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. Après avoir reçu les premiers soins, les fromages sont emmenés dans un dédale de caves, creusées en 1840, dans les sous-sols d’Aubière. 22 caves en tout avec des températures et des hygrométries différentes.

Tout un processus qui a été récompensé par le prix d’excellence au concours général agricole le 24 janvier. "C’était un peu l’objectif pour moi, c’était un rêve. Ma vie, je la passe dans les caves, je fais 50 à 60 heures par jour", sourit Mustafa Hemmada, maître-affineur. "Mais ça me fait vraiment plaisir de travailler et de faire de la spécificité. C’est une récompense des producteurs de la zone AOC, c’est tout un travail d’équipe. Nous, on fait l’affinage, donc on va chercher le fromage et on se trouve entre le producteur et le consommateur. Le prix d’excellence est une récompense pour tout le monde", explique Mustafa Hemmada.
 
 

Plus de 20 000 Saint-Nectaire affinés dans ces caves creusées en 1840

Le concours est le plus couru, car il récompense les producteurs en fonction des médailles glanées sur les trois éditions précédentes. "C’est une certaine reconnaissance et ça nous fait plaisir, on ne travaille pas pour rien. L’entreprise travaille bien. On a eu des médailles d’or, des médailles d’argent et des médailles de bronze. On voit en finalité que le travail avance et que les fromages dans les caves sont de plus en plus beaux", évoque avec fierté Bernard Ondet, laveur de fromages.
 

Plus de 20 000 Saint-Nectaire sont affinés dans ces caves, amenés par une quinzaine de producteurs. Ils seront ensuite vendus dans toute la France.
 

Sur le même sujet

Mick Micheyl : le parcours

Les + Lus