Puy-de-Dôme : le maire de Saint-Beauzire autorise les gilets jaunes à se réinstaller près d'un rond-point

Le maire de Saint-Beauzire dans le Puy-de-Dôme a signé un arrêté le vendredi 28 décembre autorisant les gilets jaunes à rester près d'un rond-point de la commune. Cette autorisation est valable jusqu’au 15 janvier prochain.

Les gilets jaunes ont pu se réinstaller au rond-point de Saint-Beauzire grâce à un arrêté municipal.
Les gilets jaunes ont pu se réinstaller au rond-point de Saint-Beauzire grâce à un arrêté municipal. © Maxime Van Oudendycke / France 3 Auvergne
A Saint-Beauzire, au nord de Clermont-Ferrand, les gilets jaunes sont de retour  en ce samedi 29 décembre. Mais cette fois-ci de façon légale.

La mairie de Saint-Beauzire a pris un arrêté pour autoriser l'occupation d’un terrain communal par les gilets jaunes. Ce sont eux qui en ont fait la demande et le maire a accepté. Il tient à leur laisser l'opportunité d'exprimer leur colère.

« Il ne faut pas retenir les images parisiennes avec les émeutes, la casse… Ce n’est pas le cas ici comme vous pouvez le constater. C’est cadré et j’espère que ça le restera. Je resterai très vigilant ! » explique Jean-Pierre Hébrard, le maire de la commune.

Les responsables du nouveau camp veulent garder une approche pacifiste de la contestation et éviter tout débordement. Comme sur de nombreux ronds-points avant leur évacuation il y a dix jours, une charte de bonne conduite a été mise en place.

Les lieux offrent un nouveau point de rassemblement pour des gilets jaunes délogés de leurs anciens sites. On y retrouve des manifestants de Clermont-Ferrand, Thiers, ou encore Lezoux. Ici, ils peuvent à nouveau échanger, réfléchir à de futures actions. Et se retrouver…

L'occupation du terrain est permise jusqu'au 15 janvier. Si la mobilisation se poursuit dans le calme, la mairie envisage de prolonger cette autorisation.

 
durée de la vidéo: 01 min 53
Saint-Beauzire : un arrêté autorise la présence des gilets jaunes à Saint-Beauzire
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société