L’ASM Clermont Auvergne est dans la tourmente. A 6 points de la zone rouge et quelques jours après le nouveau revers face au Stade Toulousain, le club fait face à la démission de l’entraîneur des trois quarts Xavier Sadourny mardi 3 janvier.

Voici la nouvelle base arrière de l’ASM Clermont Auvergne : Jared Payne et Benson Stanley, déjà dans le staff, remplacent Xavier Sadourny, après sa démission du poste d’entraîneur des trois-quarts ce mardi 3 janvier. « Il y a eu deux impacts, d’abord dans l’organisation car on a perdu un entraîneur. Ça veut dire que Jared et Benson vont prendre les responsabilités ensemble et on organisera la suite plus tard. La deuxième chose, c’est un impact dans le groupe », explique Jono Gibbes, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne. Alex Newsome, arrière, renchérit : « J’étais surpris, j’ai beaucoup aimé travailler avec lui, j’aime la manière qu’il avait de voir le jeu, c’est décevant qu’il ne continue pas mais je comprends, il était là depuis très longtemps, c’est comme ça parfois dans le rugby professionnel. »

Un espoir face à Perpignan

Un nouveau départ qui vient s’ajouter à ceux d’Arthur Iturria et Damian Penaud la saison prochaine, mais en attendant, les Auvergnats sont sous pression. Les voilà désormais plus proches de la zone rouge que du TOP 6. Alors, face à Perpignan, dernier du championnat, ce samedi 7 janvier, les Clermontois n’envisagent qu’un seul scénario, selon Rabah Slimani, pilier : « Une victoire avec de bonnes choses de faites. C’est du basique mais en conquête, en lancement… Il faut que tout marche. Il faut qu’on fasse un bon match et qu’on reprenne confiance surtout, parce que ça joue beaucoup. Si on perd la confiance, ça devient difficile. Il faut aussi qu’on retrouve du plaisir."

durée de la vidéo : 00h02mn14s
L’ASM Clermont Auvergne est dans la tourmente. A 6 points de la zone rouge et quelques jours après le nouveau revers face au Stade Toulousain, le club fait face à la démission de l’entraîneur des trois quarts Xavier Sadourny mardi 3 janvier. Aujourd’hui, où en est-on ? ©C.Da Silva/J.Boscq/B.Courtine / France 3 Auvergne

" Je pense qu’il y a du doute dans les deux équipes"

Mais à 400 kilomètres de là, Perpignan espère bien profiter de la mauvaise passe des Auvergnats, se félicite David Marty, entraîneur de l'USAP : « Clermont est dans le dur, on est dans le dur aussi mais la différence avec eux c’est que nous, on savait que les prochains mois et la saison allaient être difficiles. Eux ne s’étaient pas préparés à ça. Je pense qu’il y a du doute dans les deux équipes. A nous d’être forts mentalement. » L’USAP pourrait s’inspirer de son concurrent au maintien, le CAB. Fin décembre l’ASM s’était incliné à Brive en toute fin de rencontre. 

-Propos recueillis par Camille Da Silva