La Fashion Revolution Week a fait son retour mercredi 17 avril à Clermont-Ferrand. Pour sa 4e édition, l’événement qui appel à une industrie textile plus respectueuse de la planète et de ses habitants, s’achèvera avec un défilé engagé ce dimanche 21 avril.

La Fashion Revolution Week (semaine de la révolution de la mode) est selon ces organisateurs "le plus grand mouvement d’activisme de la mode au monde". Un mouvement imaginé autour de l’anniversaire de l’effondrement, en avril 2013 à Dacca au Bengladesh, de l’usine "Rana Plaza". Elle abritait plusieurs ateliers de confection travaillant pour plusieurs marques internationales de vêtements. Un drame devenu pour les militants de la Fashion Revolution Week et pour beaucoup d'autres, un des symboles des problèmes liés à la fast fashion (la mode éphémère) et à la mondialisation.

En France, des associations se font le relais des idées du mouvement. La Fashion Revolution Week trouve ainsi chaque année un écho à Marseille, Lyon ou encore Angers. À Clermont-Ferrand, c’est le café Flax, un café associatif créé en 2018 par Christine et Julie, qui organise plusieurs rendez-vous pédagogiques autour de l’évènement.

Au programme de cette 4e édition : animations, table ronde et débats. Ce samedi 20 avril, un atelier de raccommodage a également été organisé place de Jaude.

"Les gens consomment de la fast fashion dont la qualité des vêtements n’est pas au rendez-vous. Cet atelier, c’est pour leur dire de pas jeter quand il y a un trou par exemple. On leur montre comment réparer, améliorer, personnaliser leurs vêtements. L’idée c’est de les faire durer plus longtemps. C’est un peu dommage de les destiner aux poubelles quand on peut en faire quelque chose", explique Émilie, en charge de l’atelier de raccommodage.

Du troc de vêtements

Non loin de là, une opération de troc de vêtements était aussi proposée sur la place principale de la ville. Chaque personne pouvait apporter jusqu’à 15 vêtements en bon état, pour les échanger gratuitement avec d’autres. "J’ai amené pas mal de t-shirts, de chemisiers… On a trop d’habits, on ne sait pas quoi en faire. Au lieu d’en racheter, les échanger c’est très bien", explique une participante. 

Yann a amené 11 pièces. Il est du même avis : "C’est une super idée. C’est gratuit. Je peux amener 2 t-shirts par exemple et repartir avec des grosses vestes ou des pantalons qui pourraient coûter plus cher que ce que m’ont coûté les t-shirts. Et ça fait vivre les vêtements, c’est écolo".

Le Café Flax organise 2 fois par an ce troc de vêtements, avec d’autres partenaires comme Lieu’Topie, un café associatif étudiant, ou l’escale, un nouveau tiers lieu à côté de la gare de Clermont-Ferrand.

"C’est vraiment un moyen d’éviter que ces vêtements qu’on ne veut plus, partent à la benne. C’est une sensibilisation à toutes ces questions liées à la surconsommation des vêtements. Le système du troc est assez ludique. Ça permet vraiment de renouveler sa garde-robe, sans partir sur du neuf, sans dépenser de l’argent, sans s’encombrer plus et en passant un bon moment", affirme Christine, une des fondatrices et bénévole au Café Flax.

Un défilé de mode engagé

La 4e édition de la Fashion Revolution Week de Clermont-Ferrand s’achèvera cette année avec un défilé de mode engagé.

Pour l’occasion, une trentaine de tenues confectionnées avec des matières recyclées seront portées lors de la manifestation qui se tiendra à l’Hôtel Vialatte.