Dans ce petit village du Puy-de-Dôme, on rêve d'autonomie alimentaire et énergétique

Dans le village de Cros, dans le Puy-de-Dôme, la commune et ses habitants jouent la carte écologique. Ils veulent tenter une autonomie alimentaire et énergétique en électricité. Des projets écologiques, économiques et solidaires qui devraient permettre de donner une nouvelle dynamique au village.

A Cros, village de 180 habitants du Puy-de-Dôme, on ne manque pas d’idées écoresponsables. Sur un terrain communal, une serre maraîchère va être construite pour cultiver des fruits rouges et des légumes de saison : une production assez rare et difficile en moyenne altitude. Elle sera gérée par l’association Histoire Patrimoine et Territoire d'avenir (HPT). Irène Landelle, trésorière, indique : « C’est maintenant une nécessité. On avait dans le temps, dans toutes les maisons du village, un petit jardin, un puits. Tout cela s’est perdu parce qu’avec la vie moderne, les gens sont obligés de partir travailler ailleurs ».

Viser l'autonomie alimentaire

L’ambition est aussi d’atteindre l’autonomie alimentaire. A terme, ce projet se transformera en serre municipale. Alain Lenaud, conseiller municipal, explique : « Il s’agit de démontrer qu’on peut, en traitant le sujet du maraîchage notamment, revenir au jardinage, mais de façon simple : c’est démontrer que l’autonomie est possible si on sait mobiliser les gens. La question alimentaire est une des grandes crises qui arrive dans les 10 ans qui viennent, avec la crise sanitaire et la crise climatique. Je pense que les nations seront obligées de rentrer dans des productions locales ».

durée de la vidéo : 00h03mn04s
Au village de Cros, dans le Puy-de-Dôme, la commune et ses habitants jouent la carte écologique. Ils veulent tenter une autonomie alimentaire et énergétique en électricité. Des projets écologiques, économiques et solidaires qui devraient permettre de donner une nouvelle dynamique au village. Intervenants : Irène Landelle, trésorière de l’association Histoire Patrimoine et Territoire d'avenir / Alain Lenaud, conseiller municipal / Jean-Louis Gatignol, maire de Cros ©Romy Ho-A-Chuck / Anne-Flore Souchon / Patricia Raclet



Privilégier les circuits courts

L’idée a été validée par le budget écologique citoyen du Département du Puy-de-Dôme. La finalité est de vendre entre autres la production aux habitants de la commune et des alentours. Elle côtoiera celle des éleveurs, producteurs de fromages ou de glaces. Jean-Louis Gatignol est agriculteur et maire de Cros. Il est convaincu de l’avenir des circuits courts. Il explique : « C’est à la fois l’avenir et le passé parce que cela fait des décennies que les agriculteurs de la zone saint-nectaire commercialisent leurs produits. C’est l’avenir car aujourd’hui, pour moi, si on ne passe pas par les circuits courts, on va louper quelque chose. Il faut tenir compte du contexte alimentaire, puisque les gens souhaitent connaître d’où vient le produit, la façon dont il est fabriqué et tenir compte aussi du transport, de tout ce qu’il y a autour ». 

Une ferme photovoltaïque 

Jean-Louis Gatignol est l’un des premiers à avoir installé du photovoltaïque sur sa maison. Depuis 2022, la commune dispose d’une ferme photovoltaïque. Les élus locaux ont dû batailler. Aujourd’hui, ils visent l’autonomie en électricité. Alain Lenaud, conseiller municipal, précise : « On veut faire un petit site de production d’énergie sur le plateau en face et sur la toiture de bâtiment communal, pour produire de l’électricité localement, qui bénéficiera aux citoyens ». Cela pourra se faire par le biais de chèques énergie. Ce n’est pas fini : l’installation de bornes pour des vélos électriques est en cours. Ces projets écologiques permettront la création d’emplois dans cette commune et, qui sait, attirer de nouvelles générations à Cros.

Propos recueillis par Romy Ho-A-Chuck

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité