“Négligences” à l'abattoir d'Ambert (Puy-de-Dôme) : la municipalité reprend la gestion

L'abattoir d'Ambert (Puy-de-Dôme) sera désormais sous régie municipale. / © C. Genet / France 3 Auvergne
L'abattoir d'Ambert (Puy-de-Dôme) sera désormais sous régie municipale. / © C. Genet / France 3 Auvergne

Des "négligences" et des "difficultés" constatées à l'abattoir d'Ambert (Puy-de-Dôme) ont poussé la mairie à retirer la gestion de l'établissement à la SEAMA (Société d'Exploitation de l'Abattoir Municipal d'Ambert). L'abattoir est repris par une régie municipale provisoire.

Par Solenne Barlot

A Ambert (Puy-de-Dôme), l'inquiétude des services de la DDPP (Direction Départementale des Protections de la Population) a poussé la municipalité à retirer la gestion de l'abattoir municipal à la SEAMA (Société d'Exploitation de l'Abattoir Municipal d'Ambert). L'abattoir est placé sous régie municipale provisoire pour 45 jours, avant d'être définitivement repris par la municipalité. "Des contrôles sanitaires et de procédures ont été effectués à l'abattoir. Des choses qui n'allaient pas ont été signalées, et il y a eu des négligences, des non-réponses à ces remarques. Nous avons pris la décision d'une reprise en régie municipale le 15 novembre", explique Myriam Fougere, maire d'Ambert. Une décision prise selon elle en accord avec les co-gérants de la société d'exploitation, mais aussi les 8 salariés et les clients.

"On ne rentre pas dans un abattoir comme dans un moulin"

Des négligences sanitaires, mais aussi en termes de management, ont mis à mal la bonne marche de l'abattoir : " Certains clients étaient partis du fait de ces dysfonctionnements, mais ils vont revenir. On a déjà des retours d'une clientèle souhaitant retravailler avec nous", assure Myriam Fougere. La maire compte bien redresser la barre et prendre des dispositions pour remettre à flots le dernier abattoir municipal du Puy-de-Dôme : " Il va y avoir une formation pour les salariés en décembre, car il y avait aussi un problème de formation. On va aussi faire appliquer le règlement intérieur, on ne rentre pas dans un abattoir comme dans un moulin, il y a des règles. On recherche également de nouveaux marchés."

Pas de fermeture pour l'abattoir

La régie municipale provisoire durera 45 jours, au terme desquels elle deviendra permanente. La municipalité d'Ambert prévoit la création d'une société d'économie mixte avec la communauté de communes pour gérer l'établissement. En attendant, Myriam Fougere se veut rassurante : " Aucune fermeture n'est prévue. Les salariés conservent leur emploi et l'activité se poursuit. Il faut assurer la continuité du service public". La municipalité rappelle son attachement à cet abattoir, qui fait partie d'un plan de sauvegarde de l'économie de proximité. Près de 800 000 euros ont été investis par la commune d'Ambert pour son abattoir depuis 2016.

Sur le même sujet

Les + Lus