• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : un projet de microcentrale inquiète les pêcheurs de la Sioule

Sur ce tronçon de la Sioule devrait bientôt apparaître une micro-centrale hydroélectrique. Un projet qui inquiète les pêcheurs depuis 10 ans. / © Yann Fournier-Passard
Sur ce tronçon de la Sioule devrait bientôt apparaître une micro-centrale hydroélectrique. Un projet qui inquiète les pêcheurs depuis 10 ans. / © Yann Fournier-Passard

Depuis une dizaine d'années, la Fédération Départementale de Pêche du Puy-de-Dôme s'oppose à un projet de microcentrale à Châteauneuf-les-Bains car elle estime qu'il va nuire aux poissons. Le dossier polémique est remonté jusqu'au Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

Par R.B avec Yann Fournier-Passard

Emmanuel Estival connaît les moindres recoins de la Sioule. Ce guide de pêche s'inquiète de la microcentrale hydroélectrique qui pourrait voir le jour sur un ancien moulin. Il nous explique: « A cet endroit, ce sont des seuils (courte section du cours d’eau dont le fond du lit est fixé à la suite de constructions humaines, ndlr) très anciens qui sont faits avec la vieille pierre et, une fois que le seuil sera bétonné, on sait pertinemment qu’il y aura un réchauffement de l’eau. Il n’y aura plus de zones de frayère (lieu où les poissons déposent leurs œufs, ndlr) Là, ce sera un tronçon pour faire de l’argent, ni plus, ni  moins. »

Dans cette zone de frayère, le niveau de l’eau est déjà 4 fois plus bas que la normale et pour alimenter la future turbine, une partie de l'eau serait déviée vers un bief un peu plus loin. « On ne peut pas faire de l’énergie verte à n’importe quel prix et n’importe comment, c’est juste une personne qui va profiter au détriment d’un territoire entier, c’est ça le vrai problème » s’agace le pêcheur

Le propriétaire du moulin se dit lui aussi un amoureux de la nature

De son côté pourtant, François Huguet, le propriétaire du moulin présente son projet comme écologique, destiné à fournir de l'énergie pour 600 personnes selon lui. La centrale ne capterait qu'un quart du débit sur le tronçon en question. « Je comprends l’inquiétude mais selon moi elle est basée sur une méconnaissance du sujet côté énergie et côté technique. En aucune manière, le moulin du coin ne peut mettre en péril quoi que ce soit puisque il a une toute petite puissance. » commente François Huguet.

Par arrêté du 28 janvier dernier, la préfecture du Puy-de-Dôme a d’ores et déjà autorisé l’exploitation de ce moulin. Le conseil d’Etat devrait trancher dans les prochaines semaines.

 

Sur le même sujet

Un Tour de France pour sensibiliser à la BPCO, une maladie respiratoire

Les + Lus