REPLAY. Enquêtes de région : les 3 infos à retenir de l'émission consacrée aux sports et aux champions d'Auvergne-Rhône-Alpes

Auvergne-Rhône-Alpes est une véritable fabrique à champions. L'Olympique lyonnais ou l'AS Saint-Etienne produisent de remarquables footballeurs, l'AS Montferrand de solides rugbymen et l'ASVEL de grands basketteurs. Aux derniers Jeux olympiques d'hiver à Pékin, nos régionaux, de naissance ou d'adoption, ont glané 9 médailles (sur 14). Décryptage dans l'émission Enquêtes de région, qui met en évidence 3 enseignements principaux.

Auvergne-Rhône-Alpes est une véritable fabrique à champions. L'Olympique lyonnais ou l'AS Saint-Etienne produisent de remarquables footballeurs, l'AS Montferrand de solides rugbymen et l'ASVEL de grands basketteurs. Aux derniers Jeux olympiques d'hiver à Pékin, nos régionaux, de naissance ou d'adoption, ont glané 9 médailles (sur 14). 

Auvergne-Rhône-Alpes est une des régions les plus sportives de France

La région Auvergne-Rhône-Alpes est l’une des régions les plus sportives de France. 70% des Auvergnats et des Rhônalpins déclarent pratiquer un sport régulièrement (contre 66% des Français). Deux millions de nos concitoyens (dont 40% de femmes) ont une licence dans un club sportif. La région peut compter sur sa jeunesse, qui représente 13% de la population (alors que la moyenne nationale n’est que de 10%) et sur pas moins de 130.000 associations et clubs.

Auvergne-Rhône-Alpes compte 800 sportifs de haut niveau. Elle vient de décrocher 9 médailles aux Jeux olympiques d’hiver à Pékin (Tess Ledeux en big air, Clément Noël en slalom, Papadakis et Cizeron en patinage artistique…), elle a des équipes qui la représentent dans tous les championnats d’élite, en football, rugby et basket…

Le Conseil régional affiche une ambition : faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la région la plus sportive de France. Elle s’est fixée 5 axes de travail, notamment de favoriser le sport pour tous, en incitant à la pratique, et de soutenir les sportifs de haut niveau, en leur offrant de meilleures conditions de préparation.

L'Académie Philippe Croizon à Vichy, une fabrique à champions

Unique en France… Unique en son genre… Telle est la devise de l’Académie Philippe Croizon de Vichy (Allier), une école de natation qui ne compte que 7 élèves, des jeunes handicapés promis à un avenir médaillé.

Elle a été créée en 2018 , lorsque la Fédération française handisport, alors basée à Vichy, a décidé de déménager à Bordeaux. Plusieurs nageurs de haut niveau n’ont pas souhaité suivre le mouvement vers la Nouvelle Aquitaine et ont envisagé de renoncer à leur rêve : les Jeux olympiques de Tokyo.

Insupportable pour Robert Fassolette, le président du Comité handisport de l’Allier, qui a décidé de fédérer les énergies, de trouver des partenaires privés et de solliciter le parrainage du médiatique Philippe Croizon, le premier amputé des quatre membres à avoir réussi la traversée de la Manche à la nage. "On est maintenant sur un budget d’un million d’euros sur quatre ans", se félicite Robert Fassolette. "Nous fonctionnons par olympiade, avec des partenaires qui s’engagent jusqu’aux Jeux olympiques suivants, pour avoir de la longueur".

L’Académie a ainsi formé Théo Curin, trois fois médaillé aux championnats du monde de natation (deux médailles d’argent, une médaille de bronze) et qui vient de réussir, en équipe, la traversée du lac Titicaca, en altitude et dans une eau à 10 degrés. Autre élève remarquable : Emeline Pierre, médaillée de bronze sur 100m dos aux championnats du monde de Mexico en 2017 et médaillée de bronze sur 50m nage libre aux championnats d’Europe de Funchal en 2021.

"Nous ne sommes pas une fabrique à champions au départ", explique le fondateur Robert Fassolette. "Si, par l’entraînement qu’on propose, des jeunes arrivent à devenir des champions, c’est parfait, c’est la cerise sur le gâteau. Mais tout le monde ne gagnera pas sa vie dans le sport handicap. Nous, nous sommes là pour leur faire un CV de battant, car il faut du courage pour se lever à 6h du matin et être dans l’eau à 7h, aller à l’école, retourner à l’entraînement, faire ses devoirs ensuite, aller chez le kiné…".   

Un savoir-faire régional : l'école de ski

L’une des spécificités d’Auvergne-Rhône-Alpes, c’est l’importance que revêt le ski dans sa pratique sportive, avec 55.000 licenciés.

Parmi les écoles les plus performantes, il y a celle de La Clusaz (Haute-Savoie), la station qui se présente comme la plus étoilée de France avec plus d’une dizaine de champions du monde : Guy Périllat en descente ou combiné, Régine Cavagnoud ou Edgar Grospiron, le premier champion olympique de ski de bosses.

Dans quelques années, le champion s’appellera peut-être Kaditane Gomis. Freestyler, il excelle dans la catégorie du big air et est promis au plus bel avenir. Il faut dire qu’il a de qui tenir : son père a participé aux Jeux olympiques d’Albertville en 1992, sous les couleurs du Sénégal…

>> Enquêtes de région : "Auvergne-Rhône-Alpes, la fabrique à champions", une émission présentée par Julien Le Coq, diffusée le mercredi 2 mars 2022 à 23h15 sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, puis disponible en replay dans cet article et sur france.tv.

Revoir l'émission en intégralité

L'actualité "Vos rendez-vous" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité