Lyon : L'ambulancier impliqué dans l'accident mortel de trottinette est mis en examen

Publié le
Écrit par Ana K. avec AFP

Après avoir été percutés par une ambulance, deux mineurs sur une trottinette électrique sont décédés ce lundi 22 août. Le chauffeur de l'ambulance a été mis en examen pour homicide involontaire.

L'accident s'est produit lundi 22 aout, vers 18h dans le 2e arrondissement de Lyon, sur le quai Maréchal Joffre, en bord de Saône.

Une jeune fille de 15 ans et un garçon de 17 ans qui circulaient ensemble à bord d'une trottinette sur une voie réservée aux bus et aux deux roues non immatriculés ont été percutés par une ambulance privée qui partait en intervention, et était autorisée à circuler sur cette voie. 

La jeune fille est décédée sur le coup. Le jeune homme n'a pas survécu à une tentative

de réanimation.

En état de choc, l'ambulancier avait été hospitalisé avec son passager avant d'être placé en garde à vue.

Connu pour de multiples infractions

C'est le manque de prudence d'un conducteur d'ambulance privée, connu pour de multiples infractions qui pourrait être la cause de l'accident de trottinette qui a coûté la vie aux deux lycéens, lundi au centre de Lyon. 

Le conducteur de l’ambulance a été présenté ce mercredi 24 aout au parquet de Lyon, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour homicide involontaire par violation délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence, a communiqué le parquet de Lyon.

A l'issue de sa mise en examen, le conducteur a "été placé sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction de conduire tout véhicule terrestre à moteur", a précisé le parquet, qui avait

requis un mandat de dépôt.

Une commission rogatoire en cours 

 Les investigations se poursuivront sur commission rogatoire du magistrat afin de déterminer les circonstances entourant l’accident. L'homme, au moment des faits, était "titulaire d'un permis de conduire valide", bien que celui-ci ne comportait "plus que 2 points sur 8".Le parquet a précisé que le conducteur était "connu pour avoir commis plusieurs infractions au code de la route réprimées par des amendes forfaitaires, pertes de points sur le permis de conduire et suspension de son permis".

Des images transmises à la justice 

   

Le préfet, la ville de Lyon et la Métropole de Lyon envisagent de se réunir dans les prochains jours pour fédérer tous les acteurs autour de la sécurité routière. Ils souhaitent renforcer la répression mais également la prévention et les aménagements de la voirie.

 

Le maire de Lyon a rappelé avoir instauré en mars la limite de 30 km/h à Lyon "pour améliorer la sécurité routière". Il précise qu'il réfléchit à "des mesures particulières qui pourraient être prises pour éviter à l'avenir ce genre de malheur".

En attendant, les images "prises par les caméras" ont été transmises "à la justice", a-t-il précisé sur les ondes de France Info.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité