VIDÉO. Bétaillère accidentée sur l'A43 : l'autoroute jonchée de cadavres, deux enquêtes ouvertes après un sur-accident

Des bovins qui s'échappent après l'accident de la bétaillère les transportant, des animaux qui doivent être abattus… Sur l'autoroute A43, entre Lyon et Chambéry, la circulation entre Bron et Saint-Quentin-Fallavier est restée coupée dans les deux sens de circulation durant de longues heures ce mercredi 8 novembre. Et à la suite d'un sur-accident, deux enquêtes ont été ouvertes.

Selon le Progrès, une défaillance du système de freinage d’une remorque pourrait être la cause de l’accident qui s’est produit, sur l’A43 près de Lyon.

En fin de matinée, vers 11h, l'autoroute A43, dont une portion d'environ 22 km était fermée depuis minuit, a rouvert dans le sens Chambéry-Lyon, a indiqué l'APRR. Mais l'axe est resté fermé entre Bron et Saint-Quentin-Fallavier dans le sens Lyon-Chambéry jusqu'en début d'après-midi ce mercredi. Les services de sécurité avaient mis en place un large périmètre pour prendre en charge les bovins blessés, errants ou tués après l'accident d'une bétaillère dans la nuit. 

Appel à témoins

Ce spectaculaire accident a été la cause indirecte d'un sur-accident, deux kilomètres en amont. Un conducteur bloqué dans les bouchons a fait demi-tour, circulant à contre-sens sur l'autoroute, il a percuté frontalement une voiture. L'accident a fait un blessé grave, son pronostic vital est engagé. Deux véhicules légers sont impliqués selon la préfecture : une Renault Clio et une BMW. Un appel à témoins a été lancé pour obtenir des informations pouvant aider à établir les circonstances de ce sur-accident dramatique, "en particulier si un véhicule a été aperçu circulant à contre-sens de la circulation", précise la préfecture qui invite à contacter la CRS Autoroutière de Lyon (0472472060)

Carnage sur l'autoroute A43

C'est peu après minuit qu'un camion remorque articulé transportant 56 bovins a heurté la pile d'un pont sur l'autoroute A43, dans le sens Lyon-Chambéry. Les faits se sont produits à hauteur de la commune de Saint-Laurent-de-Mure. Le spectaculaire accident s'est produit au niveau du point kilométrique 14, ont précisé tôt ce matin les pompiers du Rhône et de la Métropole de Lyon. 

Le chauffeur est indemne. Mais une grande partie des bovins transportés a été blessée tandis que d’autres se sont échappés de la remorque. Ces animaux se sont retrouvés à divaguer sur l'autoroute. D'autres bovins ont été "très abimés" lors de cette collision. Ces derniers ont dû être euthanasiés. Des dizaines de sapeurs-pompiers se sont rendus sur place, aidés par un vétérinaire et les services de la préfecture.

"Immédiatement, les services de sécurité et de secours ont sécurisé le périmètre pour prendre en charge les bovins blessés, ceux errants et ceux décédés des suites de l’accident. 90 sapeurs-pompiers sont mobilisés, ainsi que des policiers et gendarmes", a indiqué ce matin la préfecture du Rhône dans un communiqué.

L'ampleur du carnage était encore visible sur la chaussée dans la matinée, alors que les services étaient en train d'évacuer les carcasses des animaux. La remorque s'est détachée du camion articulé qui a terminé sa course quelques centaines de mètres plus loin.

Autoroute coupée et sur-accident

L'accident a donc impacté très fortement la circulation ce mercredi matin. "Compte tenu de la complexité de la situation qui nécessite une coordination de nombreux acteurs (abattoirs, sociétés d’équarrissage, vétérinaires...), les autoroutes A43 et A432 sont fermées dans les deux sens de la circulation", a précisé la préfecture dans ce même communiqué diffusé dans la matinée.

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Des bovins échappés d'une bétaillère accidentée sur l'autoroute : spectacle désolant sur l'A43 ce mercredi 8 novembre 2023. Reportage Marie Redortier / Thibault Petit ©France Télévisions

L'A43 a été fermée dans les deux sens de circulation entre le diffuseur n°4 de Bron et le péage de St-Quentin-Fallavier. L'incident se situant juste au niveau du nœud autoroutier, l'A432 a été fermée au niveau de Saint-Laurent-de-Mure. La circulation devait rester coupée dans les deux senss, au moins tout au long de la matinée.

La circulation était particulièrement difficile ce mercredi matin en raison des suites de cet accident de bétaillère. À tel point que ce matin, l'APRR a conseillé aux automobilistes de différer si possible leurs déplacements. "La situation ne devrait pas revenir à la normale avant la fin de la matinée", a indiqué la préfecture. Les automobilistes ont été invités à la plus grande prudence. La préfète a demandé aux automobilistes de se tenir informés via la station de radio Autoroute Info (fréquence 107.7), de suivre les itinéraires de déviation mis en place par les sociétés autoroutières et de ne surtout pas faire demi-tour. 

L'inconscience d'un automobiliste vers 3h45 du matin a été la cause d'un dramatique sur-accident. Le conducteur, qui circulait sur l'A43 en direction de Chambéry, a été pris dans les bouchons et a perdu patience. Décidant de faire demi-tour sur l'autoroute A43, il aurait roulé à contresens et a fini par percuter une autre voiture. L'accident s'est produit sur la commune de Saint-Priest, après la station service BP, d'après la préfecture. Le choc frontal a fait un blessé grave : le conducteur de la voiture percutée. La collision s'est produite au niveau du point kilométrique 12, deux kilomètres en amont du premier accident.

Sur-accident : 2 enquêtes ouvertes

Le parquet de Lyon indique que deux enquêtes ont été ouvertes à la suite de ce sur-accident. Les occupants du véhicule à contresens ont en effet pris la fuite. "Ces faits ont donné lieu à l’ouverture par le parquet de Lyon d’une enquête du chef de blessures involontaires aggravées. La CRS autoroutière est saisie pour conduire les investigations. Un appel à témoins a été lancé pour établir les circonstances précises de l’accident", indique le parquet de Lyon.

Une seconde enquête a été ouverte à la suite de la découverte d’armes dans le véhicule dont les occupants ont pris la fuite. Confiée à la PJ de Lyon, elle est diligentée du chef d’infractions à la législation sur les armes et participation à une association de malfaiteurs.

Parquet de Lyon

Aucune interpellation n'est intervenue et les investigations se poursuivent, indique encore le parquet de Lyon ce jeudi 9 novembre au matin.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité