C1 dames: Lyon espère avoir l'avantage de la "fraîcheur" face au PSG

Longtemps diminuées par des cas de Covid, les Lyonnaises espèrent avoir l'atout de la "fraîcheur" en quart de finale retour de Ligue des champions face au PSG. La rencontre a lieu à 14h, ce dimanche 18 avril 2021. Le match initialement prévu fin mars mais reprogrammé pour cause de cluster à l'OL.

 17/04/2021 Entrainement à la veille de la rencontre OL PSG -Football Féminin (quart de finale retour ligue des champions) Rassemblement des filles autour de l'entraîneur Jean-Louis Vasseur
17/04/2021 Entrainement à la veille de la rencontre OL PSG -Football Féminin (quart de finale retour ligue des champions) Rassemblement des filles autour de l'entraîneur Jean-Louis Vasseur © maxppp

Près d'un mois après son quart de finale aller de Ligue des Champions, l’OL féminin accueille le PSG à Décines-Charpieu ce dimanche18 avril 2021. Victorieuse à l'aller à Paris (1-0) le 24 mars dernier, les Lyonnaises, quintuple championnes d'Europe en titre, n'ont plus joué en compétition depuis le 27 mars à Dijon en championnat (3-0). En raison de cas de Covid-19 dans l’équipe lyonnaise, l’UEFA avait été contrainte de reprogrammer le quart de finale retour de la compétition européenne.

Les Lyonnaises parviendront-elles à maintenir le rythme ? 
 

Le coach Jean-Luc Vasseur a fait le point sur l'état de ses troupes à la veille de la rencontre, lors d'une conférence de presse. "Nous allons bien. Cet épisode Covid est derrière nous et à nous de faire de ce problème une force. J'attends que les filles affichent de la fraîcheur dans le jeu, de l'enthousiasme pour aborder ce type de match", a déclaré l'entraîneur Jean-Luc Vasseur, la veille de la rencontre en conférence de presse. "Collectivement, celles qui n'étaient pas positives, (après respect des périodes d'isolement), elles ont pu s'entraîner en respectant aussi un nombre, on n'était jamais plus de 10. On a respect les délais d'isolement, de reprise."

"Il semble que les joueuses ne soient pas trop impactées. On fait avec le Covid et les absences de longue durée comme celles d'Ada Hegerberg et Griedge Mbock depuis un an. Nous sommes condamnés à garder nos standards en termes de performances et de trophées. C'est un défi que l'on doit être en capacité de relever à Lyon", a poursuivi le technicien.

"A moi de trouver la formule avec mon encadrement. C'est compliqué mais ça fait plaisir aussi car nous sommes décriés en raison de notre avance sur les autres clubs et aujourd'hui, tous pensent que nous sommes à prendre. Nous les laissons penser ce qu'ils veulent. Nous avons des ressources à chercher chez les filles qui sont extraordinaires là-dessus et qui répondent bien", a ajouté Vasseur, tout en mettant en garde ses joueuses contre le potentiel des Parisiennes.

"Contre le PSG, ce n'est jamais facile depuis quelques années. Hormis à deux reprises, il y a toujours des scores étriqués. Nous avons gagné 1-0 à l'aller mais ce n'est pas suffisant de s'accrocher à ce score. Nous ne sommes qu'à la mi-temps. Rien n'est fait. Nous serons déterminés pour la qualification. Les filles et moi-mêmes ne savons pas calculer. Il faut tenter de remporter ce match, bien sûr", a insisté l'entraîneur de l'OL.
"Nous avons aussi des éléments d'amélioration à apporter par rapport au match aller, ce qui nous rend optimistes et volontaires et nous allons tout faire pour passer", a conclu Jean-Luc Vasseur.

La composition du groupe des Lyonnaises pour ce quart de finale retour de Champions League contre Paris

 

"Nous allons tout donner !" (entraîneur du PSG)


De son côté, l'entraîneur parisien Olivier Echouafni, a expliqué à la veille de la rencontre que les joueuses du PSG doivent "s'inspirer de l'équipe masculine" de Neymar et consorts, bourreaux mardi du champion d'Europe sortant, afin de déboulonner les Lyonnaises.


"J'ai envie que l'on se serve de l'exemple récent donné par les garçons qui viennent de réaliser une grande performance en éliminant le Bayern, tenant du titre. Pour nous cela doit être une référence", a lancé Echouafni en conférence de presse samedi 17 avril.

Le technicien compte aussi "sur le potentiel offensif assez important" de son équipe pour décrocher la qualification, en dépit de la défaite 1-0 concédée à l'aller au Parc des princes. "Lyon est revenu du match aller avec la victoire mais il y a cette seconde manche. Il faudra, en plus du contenu, être capable d'être efficace et donc marquer au moins un but pour aller en prolongation, ou deux, voire plus pour l'emporter. Nous allons tout donner", a-t-il assuré. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football féminin football sport olympique lyonnais