Cancer : des ateliers pour cultiver son jardin intérieur et lutter contre la maladie

Deuxième printemps au jardin pour les patients du centre de lutte contre le cancer Léon Bérard à Lyon. Des ateliers potagers leur sont proposés pour les aider à manger mieux, sain et local. Une activité de jardinage bénéfique aussi pour le moral.

Un rayon de soleil, un souffle d'air tiède, une minuscule tige verte qui se pousse du col dans la terre brune : le printemps revient et avec lui l'envie de retrouver la nature et le plaisir de prendre soin de soi en jardinant. A Lyon, pour le deuxième printemps consécutif, le centre de lutte contre le cancer Léon Bérard propose à ses patients de faire un tour au jardin.

Le jardinage, bon pour le corps et le moral

Qu'ils soient en traitement ou en rémission, les patients qui le souhaitent peuvent participer à des ateliers potagers. L'objectif, c'est de rappeler à tous l'importance de se nourrir le mieux possible en consommant des légumes et des fruits de saison, mais aussi de pouvoir pratiquer une activité physique douce, aussi bénéfique pour le corps que pour le moral.

L'idée est née au printemps 2022 et elle revient ce printemps comme une hirondelle. Trois diététiciennes nutritionnistes du département Prévention Cancer Environnement du centre Léon Bérard pilotent ces ateliers. Parmi elles, Mathilde Lyczinski Meny. "Nous avons reçu une formation avec un jardinier. Pour les patients comme pour nous, cette activité est d'abord un échange, qui s'inscrit tout à fait dans le dispositif de soin" précise-t-elle.

En petit groupe de cinq à six patients, les ateliers se déroulent en deux temps. "Un premier atelier de deux heures, plutôt théorique, où on parle jardinage, pousse, semis, mais aussi alimentation, nutrition et santé. Puis un second atelier, au jardin cette fois, où on met les mains dans la terre et les plantes !"

Un jardin de ville comme un puits de nature

Le jardin se situe à deux pas du centre Léon Bérard. Un petit jardin de ville, comme une bulle de calme et de nature. Ce que l'on y sème ? Essentiellement des plantes aromatiques mais aussi des légumes faciles à cultiver, haricots ou tomates cerises. Pas besoin pour les patients d'avoir chez eux un vrai jardin, ni même un balcon. Ils repartent avec leurs semis, en petits pots, qu'ils rempoteront eux-mêmes plus tard.

Mathilde insiste sur la dimension d'échange de ces ateliers. "Certains patients en savent plus que nous sur la nature et le jardinage ! On peut aussi profiter de ces moments-là pour leur donner des conseils pour pallier les désagréments des traitements, qu'il s'agisse de perte d'appétit ou d'altération du goût. On leur explique comment utiliser épices et aromates pour retrouver le plaisir de manger".

Entre le printemps et l'automne dernier, une trentaine de patients ont participé à ces ateliers. "Nous avons de nombreux retours très positifs. Les patients nous envoient même des photos de leurs plants quand ils ont poussé !" s'amuse Mathilde Lyczinski Meny.

Le jardinage, anxiolitique naturel

Outre l'agrément pour les patients, les effets positifs de cette initiative du centre Léon Bérard entrent en résonnance avec les résultats d'une étude de l’université du Colorado publiée le 4 janvier 2023 dans la revue The Lancet Planetary Health.

Elle indique que le jardinage, en particulier en groupe, aide à lutter contre les risques de développer un cancer et calme l’anxiété.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité