Clap de fin pour Bernard Lacombe qui prend sa retraite après plus de 40 ans à l'Olympique Lyonnais

Bernard Lacombe (archives février 2019) / © maxppp
Bernard Lacombe (archives février 2019) / © maxppp

C'est une figure de l'OL qui s'en va. Joueur, entraîneur puis dirigeant de Lyon, Bernard Lacombe prend officiellement sa retraite après plus de quarante ans passés au club, qui lui rendra hommage dimanche 15 décembre lors du match de Ligue 1 contre Rennes (17h00).

Par DM (avec AFP)

Bernard Lacombe prend officiellement sa retraite après plus de quarante ans passés à l'Olympique Lyonnais. Un hommage lui sera rendu dimanche 15 décembre à l'occasion de la rencontre OL - Rennes. L'ancien attaquant international français (67 ans), champion d'Europe avec les Bleus en 1984, y sera entouré de ses amis du football dont Michel Platini, Dominique Rocheteau ou encore Alain Giresse.

Dans le stade, l'ensemble du public lyonnais s'associera-t-il à la fête, compte tenu des tensions entre le club et une frange minoritaire d'ultras? Pas sûr, même si l'OL veut croire que l'unité se fera pour cette occasion.

"J'ai vécu des moments fabuleux comme la remontée en Division 1 ou le premier titre de champion de France. Quand je jouais, nous avons gagné une Coupe de France (1973), seul trophée que j'ai gagné avec l'OL car, à l'époque, nous ne pouvions pas être champions", a raconté Bernard Lacombe jeudi 12 décembre sur la chaîne du club.
De sa carrière d'avant-centre, il retient avoir évolué avec cinq grands joueurs: Fleury Di Nallo, Serge Chiesa, Platini, Giresse et Jean Tigana, celui "qui m'a fait marquer le plus de buts" avec Bordeaux.
En Championnat de France, il a marqué 255 fois en 497 matches, un record pour un joueur français. L'attaquant international (38 sélections, 12 buts) reste d'ailleurs le dauphin du recordman argentin Delio Onnis (299 buts).

Rêve de gosse et débuts professionnels en 1969

A l'Olympique lyonnais, son club, Bernard Lacombe a tout connu. Enfant, le gamin se rendait au stade de Gerland avec son père et rêvait d'en devenir l'un des joueurs professionnels.

Devenir footballeur à l'Olympique Lyonnais, "un rêve de gosse" pour Bernard Lacombe " Quand je partais du stade, le soir avec mon père, en 1962, j'avais 10 ans, je lui disais : Moi, je serai l'avant-centre de l'OL," racontait-il en 2007. "Il y a des rêves qui sont parfois fous... et tout ce que j'ai rêvé, ça s'est réalisé."

Arrivé à l'OL en 1967 en provenance de Fontaines-sur-Saône, il a débuté en D1 le 6 décembre 1969 contre le Red Star avec un but à la clé, à l'âge de 17 ans (2-0). Il forme alors une triplette redoutée avec ses amis Chiesa et Di Nallo jusqu'en décembre 1974, au moment du départ de ce dernier, déclinant, au Red Star. 
Bernard Lacombe a joué à Lyon jusqu'en 1978, gagnant cette fameuse Coupe de France 1973 face à Nantes (2-1) pour deux finales perdues contre Rennes (1-0, 1971) puis Marseille (2-0, 1976).

    - Un stade à son nom -

Après une parenthèse à Saint-Etienne (1978-1979) avec un transfert qui a maintenu l'OL à flot financièrement, Lacombe a connu son heure de gloire avec Bordeaux (1979-1987): trois titres de champion (1984, 1985, 1987) et deux Coupes de France (1986, 1987).
 
Revenu à l'OL en 1989 à l'initiative de Jean-Michel Aulas, président depuis 1987, Bernard Lacombe, avec Raymond Domenech, contribue alors au retour du club en Ligue 1 comme entraîneur adjoint, puis directeur sportif. 
"Je devais rester à Bordeaux dans l'encadrement mais Raymond me voulait et nous avons travaillé magnifiquement bien. Revenir dans son club, sa ville, c'est exceptionnel. Quand nous avons rencontré M. Aulas, il nous a dit: +Nous allons remonter en D1 et, dans deux ans, jouer la Coupe d'Europe+. Je lui ai dit: +Mais pour l'instant, nous sommes en D2!+ Il était visionnaire", rappelle Lacombe.

L'ancien attaquant est ensuite devenu lui-même entraîneur en octobre 1996 après le limogeage de Guy Stéphan, puis conseiller du président à partir de 2000.

Depuis le départ du stade de Gerland vers Décines-Charpieu et le Parc OL, Lacombe est devenu moins influent sur les décisions stratégiques. Mais il reste une personnalité qui compte à Lyon, investi dans nombre d'associations caritatives (Docteur Clown, OL Fondation). 

Bernard Lacombe figure d'ailleurs sur la "Fresque des Lyonnais", peinture murale située dans le 1er arrondissement. Et il a été le premier joueur de l'OL à avoir un stade à son nom, inauguré en 1987 à Fontaines-Saint-Martin (Métropole de Lyon), le village de son enfance.
 
Bernard Lacombe présent sur la fresque des Lyonnais célèbre, dans le 1er arrondissement de Lyon / © France tv
Bernard Lacombe présent sur la fresque des Lyonnais célèbre, dans le 1er arrondissement de Lyon / © France tv
 

Des réactions sur twitter au départ en retraite de Lacombe...

... entre hommage, respect et émotions.


Il y  a aussi ceux qui espèrent que l'hommage sera à la hauteur de l'ancien joueur.
Les déçus des dernières performances de l'OL appellent aussi à remplir de stade pour rendre hommage à Lacombe ce dimanche 15 décembre.
Il y a aussi ceux qui n'ont pas oublié la polémique déclenchée en 2013 par Bernard Lacombe avec son propos sur les femmes et sa petite phrase "Je ne parle pas de foot avec les femmes, qu'elles retournent à leurs casseroles" lancée sur l'antenne de RMC... Bernard Lacombe s'était excusé. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus