Coupe d'Europe de rugby: Lyon en démonstration

Huit essais à un, et des beaux : Lyon a parfaitement débuté sa campagne européenne en s'imposant 55 à 10 aux dépens d'une faible équipe anglaise de Gloucester diminuée par de très nombreuses absences, dimanche pour son entrée en Coupe d'Europe de rugby.

Le verrou français de Lyon, Felix Lambey (C), défie le ballon avec le deuxième ligne anglais de Gloucester Rugby, Ollie Altkins, lors du match du groupe B de la Coupe des champions européens de rugby à XV entre Lyon LOU et Gloucester Rugby au Matmut Stadium de Gerland
Le verrou français de Lyon, Felix Lambey (C), défie le ballon avec le deuxième ligne anglais de Gloucester Rugby, Ollie Altkins, lors du match du groupe B de la Coupe des champions européens de rugby à XV entre Lyon LOU et Gloucester Rugby au Matmut Stadium de Gerland © OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP

Le LOU, qui remporte seulement sa deuxième victoire dans la compétition dans laquelle il a fait ses débuts en 2018 et qui prend le bonus offensif, se porte, à égalité avec Clermont et Toulouse, en tête de la poule B mais prend la première place du classement à la différence de points. 
Après deux saisons d'apprentissage avec douze rencontres pour un seul succès face aux Italiens de Trévise et un tirage au sort plus clément qu'en 2018 et 2019, le club lyonnais était attendu au tournant face à un adversaire seulement 9e du championnat d'Angleterre.
Il n'a pas déçu, s'offrant une balade de santé avec huit essais marqués, dont trois par l'ailier Xavier Mignot en forme internationale et logiquement élu homme du match.


Pour la réception des Anglais, le LOU a pu compter sur le retour de ses internationaux, le demi de mêlée Baptiste Couilloud, le centre Pierre-Louis Barassi, titulaires, et du deuxième ligne Killian Geraci, remplaçant au coup d'envoi.
Solide sur ses bases et occupant bien le terrain, Lyon a contrôlé le ballon et tué rapidement tout suspens. Trouvant les espaces, Baptiste Couilloud et ses coéquipiers sont parvenus à faire vivre le ballon après contact, et ont vite donné le tournis à leurs adversaires. Ils ont assommé le match en quatorze minutes avec quatre essais des ailiers Xavier Mignot (10e) et Noa Nakaitaci (14e), du 2e ligne Izack Rodda (18) et du 3e ligne centre Mathieu Bastareaud (24) pour mener 26-10 à la mi-temps.
    

Bonus offensif en poche, les Lyonnais ont résisté au sursaut adverse, à l'image de cette longue séquence défensive (33e-35e) durant laquelle ils ont fait reculer les Anglais qui n'ont inscrit qu'un essai par Seb Nagle-Taylor transformé par George Barton (20e) qui a aussi passé une pénalité (27e). En seconde période, Charlie Ngatai (44e), Xavier Mignot (53e, 64e) et Dylan Cretin(75e) ont fait le spectacle et semé la désolation dans une défense anglaise dépassée par la vitesse adverse.

Mignoni satisfait de la performance d'ensemble

Pierre Mignoni (manager de Lyon): "Nos intentions me plaisent. Nous aurions pu marquer quelques essais de plus. Nous devons encore nous améliorer sur nos sorties de camp. Cela ne nous a pas toujours permis de garder le momentum du match, notamment en fin de première mi-temps. Nous sommes mieux préparés maintenant.Il manquait du monde à Gloucester, nous avons connu ça... La Coupe d'Europe est différente du Top 14. Il faut monter le curseur sur beaucoup de choses mais ce n'était pas trop mal aujourd'hui. J'attends encore mieux la semaine prochaine. A Glasgow, nous verrons jusqu'à quel point nous avons progressé et appris des deux saisons précédentes. Il y a quatre matches à jouer, ce sont quatre finales à chaque fois. (Au sujet de Xavier Mignot) C'est un ailier et comme un buteur, il a besoin de marquer. Je suis content pour lui. Mais il ne faut pas oublier Dylan Cretin, qui a fait un match exceptionnel".
 

Coupe d'Europe: "les planètes alignées" de Mignot 

Xavier Mignot (ailier de Lyon): "Les conditions climatiques étaient favorables et les planètes alignées. Nous avons bien construit le match. Les petits coups de pied par dessus les ont fait douter et les ont fait monter moins vite en défense. Et les lancements de jeu ont bien fonctionné. Ce sont des après-midi plaisants. A l'approche de l'hiver, à l'aile, il y a des matches où on voit peu venir le ballon. Personnellement, je suis content d'avoir marqué. C'est mon premier triplé. Même en jeune, je n'en avais jamais réalisé un. J'ai pu avoir beaucoup de ballons et faire des passes aussi. Mais c'est une somme d'individualités qui fait le collectif. Les avants ont livré un gros match et nous ont mis dans l'avancée. Nous avons aussi bien su utiliser les turn-overs adverses."
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lou rugby rugby sport