• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Decines (Rhône) : Le surveillant de prison avait inventé son agression

Le surveillant de prison de la maison d'arrêt de Corbas qui prétendait avoir été agressé mardi à Decines, a menti. Il a été placé en garde à vue pour "dénonciation mensongère".     

Par Philippe Bette

Le surveillant de prison était formel. Il avait été attaqué mardi près de son domicile et liait cette agression à ses fonctions pénitentiaires sà la maison d'arrêt de Corbas. Il prétendait qu'on l'avait pris à partie avec un objet pointu alors qu'il relevait son courrier et se disait victime d'une agression physique qui justifiait d'un arrêt de travail ( ITT de 10 jours).

Une histoire qui n'a convaincu ni l'administration pénitentiaire, ni la brigade de Meyzieu-Décines. Le gardien de prison a été placé en garde à vue pour "dénonciation mensongère à une autorité judiciaire entraînant des recherches inutiles."               

Sur le même sujet

A l'EHPAD "vert" de Jasseron (Ain)

Les + Lus