Défilé du 14 juillet : des jeunes du SNU aux côtés des militaires et pompiers à Lyon

À l'occasion de la cérémonie du 14 juillet, une centaine de jeunes du SNU (le service national universel) ont défilé aux côtés des militaires ou des pompiers. Sous un chaud soleil, ils ont rempli leur mission avec fierté sur la place Bellecour à Lyon.

Victoire a trouvé cela "stressant", mais elle ajoute "on s'est quand même bien débrouillé". Aurélie pense que c'est "juste inoubliable". Une centaine de jeunes qui participent à leur "séjour de cohésion" ont défilé auprès des professionnels ce vendredi 14 juillet à Lyon. Ils se sont inscrits pour leur service national universel. Le SNU est un dispositif imaginé par l'État. Selon le ministère de l'Éducation, c'est "un projet éducatif d’émancipation et de responsabilisation des jeunes". L'objectif est de les impliquer "dans la vie de la Nation et à nourrir le creuset républicain".

Ces jeunes de 15 à 17 ans sont là pour valoriser le devoir de mémoire, pour alimenter les valeurs républicaines autour de la liberté, de l'égalité, de la fraternité. Tout ça dans le respect de la laïcité et le respect de l'autre. Il y a ici des jeunes issus de l'immigration ou des quartiers en politique de la ville. C'est ça la mixité et la diversité.

Stéphane Dumas, Inspection académique de Lyon

Chanter la Marseillaise

Lors de leur "séjour de cohésion", les jeunes vont se retrouver dans un centre. Ils vont apprendre à se découvrir et à vivre ensemble. Réveil matinal pour "le lever des couleurs, rituel républicain pendant lequel on lève le drapeau français et on chante l’hymne national, la Marseillaise," selon le site du SNU.

Ni une colo, ni l'armée

Des visites, des activités physiques et culturelles sont proposées durant le séjour. Ce n'est pas une colo, ni un centre d'entraînement de l'armée. Ces deux semaines de formation se poursuivent par une "mission d'intérêt général" afin d'apporter son aide à des structures. Plusieurs domaines d'activité sont ouverts comme la santé, la culture, l'éducation... Si les jeunes le souhaitent, ils peuvent poursuivre leur engagement avec un service civique par exemple. 

Ce matin, sur la place Bellecour, la marche au pas cadencé n'était pas réglée au millimètre, mais peu importe. Ils étaient fiers. Le gouverneur militaire de Lyon, accompagné de la préfète et du maire de Lyon, a tenu à les féliciter.

J'espère que vous aurez tiré le meilleur de cette expérience et que vous saurez la valoriser dans vos engagements professionnels et citoyens.

Gilles Darricau, Gouverneur militaire de Lyon

Le SNU obligatoire ?

Ruben a terminé son parcours, il est venu "encadrer" ses jeunes collègues. Originaire de Villeurbanne, il a effectué son premier séjour en Haute-Loire l'an passé. Il en garde un bon souvenir, avec des personnes de "tous les horizons, de toutes les origines. À l'heure où le pays semble se diviser, le SNU est une solution intéressante", selon lui.

La question de le rendre obligatoire n'est pas encore définitivement tranchée. Le chef de l'État, Emmanuel Macron y a bien songé. La secrétaire d'État à la jeunesse a récemment évoqué son intégration au temps scolaire l'année de l'entrée en seconde, afin de généraliser le dispositif.

Le service national universel est ouvert à tous les jeunes Français de 15 à 17 ans, il est gratuit et se réalise après une simple inscription sur le site du SNU.