Démantèlement d'un trafic de drogue à Villeurbanne : neuf personnes interpellées

Vaste coup de filet à la suite de l'enquête sur le trafic de drogue dans le quartier du Tonkin à Villeurbanne (Rhône). Neuf individus ont été interpellés lundi 29 juin et mardi 30 juin. Cinq d'entre eux sont suspectés d'être les principaux acteurs de deux points de deal du quartier.

Le Raid, le Groupe d'appui opérationnel de la Sûreté Départementale et la BAC du Rhône ont participé au dispositif d'interpellations.
Le Raid, le Groupe d'appui opérationnel de la Sûreté Départementale et la BAC du Rhône ont participé au dispositif d'interpellations. © Alexis Sciard/MaxPPP
Deux mois d'enquête et de surveillance ont abouti à l'interpellation de neufs individus à Villeurbanne (Rhône) suspectés d'être les protagonistes du trafic de drogue sur deux points de deal du quartier du Tonkin, rue Jacques Brel. Une information judiciaire a été ouverte.

126.000 euros saisis

Les interpellations ont débuté dimanche 28 juin par l'arrestation d'acheteurs pris en flagrant délit d'achat de stupéfiants. Les interpellations des principaux acteurs du trafic se sont poursuivies lundi 29 juin et mardi 30 juin avec le concours du RAID, du Groupe d'Appui Opérationnel de la Sûreté Départementale et de la BAC du Rhône.
Au cours des perquisitions, près de 126.000 euros en espèces étaient saisis ainsi que du cannabis, de l'herbe, de la cocaÏne, un gilet par balle et 25 cartouches de calibre 12.


20 à 30 transactions par heure

Depuis le mois d'avril, les enquêteurs du GLSES Est (groupe de lutte contre les stupéfiants et l'économie souterraine) travaillaient sur ce trafic de stupéfiant qui gangrène le quartier : les nuisances et les problèmes de sécurité engendrés par le trafic avaient attiré l'attention des forces de l'ordre.  Au mois d'avril et de juin, des coups de feu avaient été tirés, renforcant la présence policière. Sur place pendant deux mois, les enquêteurs ont pu observer l'organisation de ce trafic : deux appartements "nourrices" où étaient stockés drogue et argent ont pu être repérés et les organisateurs du deal identifiés.
Depuis la fin du confinement, le 11 mai 2020, entre 20 et 30 transactions par heure étaient constatées sur chaque point de deal.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité drogue faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter