Disparition d'Hugo, étudiant à Lyon : la piste d'une chute dans la Saône privilégiée

Un appel à témoins avait été relayé suite à la disparition inquiétante du jeune homme, dans la nuit de mercredi à jeudi 18 avril. Alcoolisé après une soirée étudiante, il n'était pas rentré chez lui.

La probabilité d'une issue tragique se dessine après la disparition, dans la nuit de mercredi à jeudi 18 avril, du jeune Hugo, étudiant en Droit de 22 ans. Selon sa famille, la police aurait des éléments accréditant la piste d'une chute dans la Saône.  

Images de vidéosurveillance

Depuis sa disparition, les proches de l'étudiant s'étaient largement mobilisés pour le retrouver et pour retracer son parcours. Mais depuis, la police a transmis à la famille d'Hugo des informations accréditant la piste d'une chute. Elle s'appuie sur des images de caméras de vidéosurveillance, qui semblent montrer le jeune homme emprunter un pont, tandis que d'autres images montrent la présence très probable de son corps dans la Saône.

À ce stade, ces indices ne permettent pas de déterminer les circonstances précises de la chute éventuelle, mais l'état d'ébriété du jeune homme pourrait correspondre à l'hypothèse d'un accident. Les services de la direction interdépartementale de la police nationale (DIPN), qui sont chargés de l'enquête, n'étaient pas joignables pour préciser les informations à leur disposition.   

Disparu après une soirée festive

L'étudiant en Master de droit à Lyon, âgé de 22 ans, s'était rendu à une soirée entre amis mercredi 17 avril, pour fêter le début des vacances scolaires.

Après être allé dans un bar de la rue Sainte-Catherine, dans le 1er arrondissement, Hugo se trouve en état d'ébriété. À tel point que son ami, lui aussi alcoolisé, contacte les pompiers, mais l'état de l'étudiant ne nécessite pas de transport à l'hôpital : il doit appeler un véhicule Uber pour rentrer chez lui, autour de 2h30. Après la séparation des amis, plus de nouvelles. Contactés, les secours pénètrent dans son logement, constatant qu'il n'y est pas rentré. Les parents et les proches d'Hugo refont le trajet emprunté, appellent la police et les hôpitaux, lancent de multiples appels à témoins sur les réseaux sociaux... Sans succès. 

Suite à ces nouveaux éléments, l'appel à témoin lancé par les proches d'Hugo est suspendu, dans l'attente des résultats des recherches policières en cours.