EXCLUSIF. Le chantier de la salle Rameau est à l'arrêt depuis huit mois à Lyon, les riverains s'inquiètent

Depuis l'été dernier, le chantier de restauration d'une ancienne salle de spectacle est à l'arrêt. La salle rameau, dans le 1ᵉʳ arrondissement de Lyon, devait rouvrir ses portes pour un nouveau projet en 2024. Les riverains s'inquiètent.

Véronique et Françoise font le tour du bâtiment. Il est en piteux état. Des filets retiennent des morceaux de la verrière qui donne sur la rue. "Des lumières s'allument en pleine nuit", soupire Véronique. Elle est membre du collectif "salle Rameau". Le projet, en tant que riveraine, elle le connaît bien. Au début des travaux, elle avait même pu suivre une visite de chantier.

Des travaux à l'arrêt

La ville de Lyon a confié les travaux à un groupement pour la restauration de cette salle de spectacle centenaire, en plein cœur de ville. Une salle bien connue également des amateurs de billards. Mais, le bâtiment vieillissait, depuis presque huit ans, il était à l'abandon. Il fallait agir. Début 2022, les premiers travaux sont lancés. Et puis, depuis l'été dernier : plus rien ne se passe.

C'est à l'arrêt. Le bâtiment risque de s'abîmer, des vitres sont cassées, il y a des dégradations. C'est une dent creuse dans l'arrondissement. On a envoyé des dizaines de courriers à la ville et au promoteur. Pas de réponse. C'est inquiétant.

Véronique Nether, membre du collectif "Salle Rameau"

De 12 à 16 millions d'euros

Le projet de rénovation a été confié par la ville de Lyon à la compagnie de Phalsbourg en échange d'un bail emphytéotique de soixante ans. Il prévoyait la rénovation et l'exploitation du site. Mais la crise internationale et l'inflation sont passées par là. Le prix des matériaux a augmenté. Le budget des travaux a été revu à la hausse. De 12 millions d'euros, on serait passé à près de 16 millions. Un coup dur pour le promoteur. Après bien des sollicitudes, le maire de Lyon a finalement répondu à nos questions. Il se veut rassurant.

On a rediscuté de tout cela avec le promoteur, on a retravaillé le dossier. Quand il s'agit de mettre des millions sur la table, la réaction normale d'un entrepreneur, c'est de dire, on arrête, on prend le temps de regarder. Le projet restera le même sans rogner sur les finances de la ville. C'est un projet emblématique, il verra le jour début 2026, le lien est maintenu.

Grégory Doucet, maire (EELV) de Lyon

Le projet prévoit des espaces solidaires et associatifs, un restaurant et une salle de concert dédié à la musique classique, à la chanson française et au jazz. Les travaux, en pause depuis l'été dernier, devraient pouvoir reprendre à l'issue du conseil municipal du mois de mai. En attendant, Françoise Lapeyre-Uzu, déléguée régionale "Sites et monuments", s'inquiète de l'état du bâtiment. "Quand des travaux s'arrêtent, on craint qu'ils ne reprennent pas" dit-elle, un brin désolée.

De son côté, le promoteur indique que les négociations sont en cours avec la ville. Les discussions porteraient sur les termes du bail, en abaissant le droit d'entrée afin de compenser les annuités.

L'ouverture était à l'origine prévue fin 2024. Ce sera finalement début 2026, soit avec un an et demi de retard.