Après une année de tensions, le mariage est consommé. Dans la métropole de Lyon, Pierre-Bénite et Oullins ont fusionné pour former une commune unique. Ce samedi 6 janvier, le maire a été élu, ainsi que le nouveau conseil municipal.

Si les panneaux de signalisation restent inchangés, depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, Oullins et Pierre Bénite forment désormais une commune unique. Au sud de la Métropole de Lyon, cette fusion a provoqué de nombreux remous depuis un an, mais ce samedi 6 janvier, c'est officiel : il n'y a plus qu'un seul maire et une seule commune.

Un maire et une maire déléguée

Les 67 conseillers des deux communes ont voté, 53 se sont prononcés en faveur de Jérôme Moroge. Le maire LR de l'ex-commune de Pierre-Bénite est dorénavant édile de la commune nouvelle Oullins-Pierre-Bénite.

Une élection sans surprise, puisqu'il était le seul candidat déclaré. La séance s'est faite dans le calme et n'a pas été interrompue par des manifestants, comme lors du vote en novembre dernier, qui avait validé la fusion.

"En tant que maire déléguée d'Oullins, je serais à tes côtés autant que nécessaire, à ton service, à ton écoute, afin d'apporter mon aide et mes conseils ", a assuré Clotilde Pouzergue, la maire de l'ancienne commune d'Oullins, lors de sa prise de parole.

L'opposition toujours ... opposée

"Grâce à la mise en commun de nos moyens, nous ouvrons le champ des possibles, a assuré Jérôme Moroge, dans son nouveau fauteuil de maire. Depuis le 1er janvier, nous avons un service de police municipale qui travaille jusqu'à 1 heure ou deux heures du matin, depuis le 2 janvier, nous pouvons réaliser nos cartes d'identité et nos passeports à Pierre-Bénite."

Après des mois de débats houleux autour du projet, des conseils municipaux chahutés, des votes à huis clos : le maire de la nouvelle commune préfère parler de "mariage" plutôt que de fusion et assure que "chacun reste avec sa personnalité propre"

Pas de quoi convaincre, les élus d'opposition qui n'ont pas participé au vote. "On n'a toujours pas compris les ambitions de ce projet. Si ce n'est que Mr Moroge devient le maire d'une ville de 37000 habitants, plutôt que 10 000 habitants, et gagne ainsi 2 000 € supplémentaires par mois, ironise Jean-Charles Kohlhaas, élu Les Écologistes. Tout ce qui était prévu dans cette fusion était faisable sans qu'il y ait disparition des deux communes."

Une population divisée

Du côté des habitants rencontrés ce samedi dans les rues d'Oullins, la question continue de diviser. "Ils n'ont pas beaucoup communiqué, on ne sait pas ce qui va se passer avec cette fusion", reproche une dame. "Je trouve ça lamentable", s'exaspère une autre.

"On verra ce que ça donnera, théoriquement, c'est une bonne chose, mais le débat a été compliqué. Il va falloir attendre un ou deux ans", réagit plus prudent un habitant. "Je suis contente de cette fusion", assure une autre habitante. 

Reste à savoir si la mise en place du nouveau conseil municipal et la fusion effective des deux communes sonnent la fin de plusieurs mois de tensions.