• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L’Italie donne son feu vert au TGV Lyon-Turin

Visite du chantier du tunnel Lyon-Turin le 24 juin 2019 / © MAXPPP /Maxime JEGAT
Visite du chantier du tunnel Lyon-Turin le 24 juin 2019 / © MAXPPP /Maxime JEGAT

Ce vendredi 26 juillet, Rome s'est résolue à donner officiellement son feu vert à la poursuite des travaux sur le projet de liaison à grande vitesse reliant Lyon et Turin.

Par Emilie Henny

Un accord de dernière minute. Vendredi 26 juillet, l'Italie a informé l'Union Européenne qu'elle s'engageait à mener à bien le projet de ligne TGV entre Lyon et Turin, a indiqué le président du parlement européen, David Sassoli.
 

 "Ne pas faire la ligne à grande vitesse coûterait beaucoup plus cher" Giuseppe Conte

Mardi 23 juillet, le chef du gouvernement Giuseppe Conte s'était prononcé en faveur de la réalisation de la LGV Lyon-Turin, estimant qu'en venir à bout serait plus avantageux financièrement.

Le coût de cette liaison est estimé à 20 milliards d'euros. Il sera financé par l'UE à 40%, l'Italie à 35% et la France à 25%. Ce projet prévoit notamment un tunnel de 58 kilomètres, sous le massif des Alpes, qui coûtera 8 millions d'euros à lui seul.


Un projet et des tensions politiques

Soutenu par Matteo Salvini (extrême droite), ce projet est fortement contesté par le Mouvement 5 Étoiles (M5S, antisystème) de Luigi Di Maio. Pour le M5S, ce projet est le symbole des grands travaux inutiles.


Un projet soutenu côté francais

Le projet est soutenu par la ministre des Transports Elisabeth Borne. Mi-juillet, une délégation de députés français s'est rendue sur le chantier de la liaison ferroviaire.
 

Un projet vieux de plusieurs décennies

Le projet de LGV Lyon-Turin vise à réduire les transports de marchandises en camion au profit du rail et à diviser par deux le temps de trajet pour les passagers, en mettant Turin à deux heures de Lyon. Son élément central est un tunnel de 57,5 km, qui a commencé à être creusé dans les Alpes italiennes et françaises, et dont le coût est estimé à 8,6 milliards d'euros.

Sur le même sujet

Les seniors à vélo à Annecy

Les + Lus