JO Paris 2024. Auvergne Rhône-Alpes est la deuxième région la plus sportive de France

À l’occasion des jeux olympiques de Paris, et plus précisément à 100 jours du début de cet événement, l’Insee publie ce mardi 16 avril, une étude sur la pratique du sport en France. Auvergne Rhône-Alpes se situe au cinquième rang des régions pour le sport en fédérations et le deuxième pour la pratique sportive libre. Explications.

Avec 16,9 licences pour 100 habitants, Auvergne-Rhône-Alpes se situe au cinquième rang des régions françaises pour l’exercice du sport en fédération et en deuxième position pour la pratique libre avec 81,5% des habitants qui disent pratiquer du sport de façon régulière. C'est ce qui ressort de l'étude publiée ce mardi 16 avril par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

embed =

Moins de licenciés

De manière générale, depuis la crise Covid, les fédérations en France ne sont jamais revenues à leurs niveaux d'adhérents préCovid. La région AURA n'échappe pas à cette tendance, avec une baisse de 2,5% du nombre de licenciés. Et pourtant, le taux de licences sportives annuelles délivré (1 374 349 par 89 fédérations différentes) est supérieur au niveau national. En effet, ce sont près de 169 licences sportives pour 1 000 habitants qui sont délivrées dans la région contre 157 pour 1 000 habitants en moyenne en France.

Football, tennis et équitation en tête

Les trois sports les plus pratiqués sous licence dans la région AURA sont le foot (19% de licenciés), le tennis (10% de licenciés) et l'équitation (6% de licenciés), suivi par le basket, le judo, le handball, le golf, la natation, le rugby et l'athlétisme. À noter que les femmes sont sous-représentées dans le nombre de licenciés, elles ne représentent que 32% des sportifs, "mais elles sont plus nombreuses qu'en 2017" indique l'Insee. Les sports dans lesquels les femmes sont le plus représentées sont le Twirling bâton, l'équitation et les sports de glace, au contraire, elles sont peu nombreuses au Ball-trap, dans la pratique du planeur, ou encore dans l'aéromodélisme. Les fédérations ont compté une hausse d'inscription de 1% de femmes quand dans le même temps, elles enregistraient une baisse de 4% des pratiquants hommes.

Les moins de 20 ans sont les plus licenciés

Près de 49% des licences de la région sont détenues par des personnes de moins de 20 ans. Le judo, la gymnastique et la natation sont les trois sports dans lesquels les plus jeunes sont licenciés, à l'inverse, les plus âgés se consacrent sur la randonnée, les sports de boules, et le cyclotourisme. L’engouement pour une discipline n’est pas toujours corrélé aux résultats des sportifs français dans les compétitions. L'étude met aussi en évidence que le sport est  marqué par des contrastes sociaux et des stéréotypes de genre évidents dans le choix des disciplines bien que le sport reste fédérateur.

Selon cette étude, au niveau national, les sports faciles à pratiquer, qui nécessitent peu d’équipements, sont plébiscités. Les activités de la forme, gymnastique et danse arrivent en tête dans presque toutes les régions, suivies de la marche, de la course et de l’athlétisme (hors balade).