Lyon : exit les angles morts, le Sytral est le premier réseau urbain de France à déployer la rétrovision dans les bus

Du rétroviseur à la rétrovision...Le Sytral est le premier réseau urbain de France à déployer la rétrovision dans les bus. Il s'agit d'un équipement composé de deux caméras fixées à l'extérieur. Il offre aux conducteurs une vision à 360°. A Lyon, le dispositif sera déployé sur l'ensemble des bus.

Le Sytral est le premier réseau urbain à déployer la rétrovision par caméra dans les bus pour faire face aux accidents dus aux angles morts. La phase d’expérimentation a été concluante. Les bus du réseau TCL lyonnais seront donc petit à petit équipés avec des rétrovisions.

Les rétrovisions ressemblent à des rétroviseurs mais avec deux caméras, et une technologie de pointe car ils permettent aux conducteurs d’avoir une vision à 360°.
Des écrans vidéo sont placés dans la cabine du chauffeur de bus qui lui permettent d’avoir une meilleure visibilité. La sécurité des passagers mais aussi celle des usagers des modes doux est ainsi renforcée.
Dans un premier temps, quatre bus ont été équipés du dispositif. Il s’agit de la ligne 98 qui circule aussi bien en milieu urbain qu'en périurbain. Le Sytral l'a choisi car elle lui permet d’avoir une vision globale du dispositif  afin d'en tirer les meilleures conclusions.


''Ça change beaucoup de choses témoigne Adrien Lavie, conducteur de bus, notamment au niveau de la sécurité extérieure, celle des piétons et autres usagers. La rétrovision est grand angle, on n'a plus les angles morts, on a une meilleure efficacité de jour comme de nuit et part tout temps. L'écran est en HD, c'est mieux qu'un rétroviseur. C'est un grand plus car on a moins de pression, c'est un soulagement et on peut anticiper plus facilement''.

Les angles morts, principale problématique des chauffeurs de bus

Les accidents dus aux angles morts restent encore nombreux. Pour les éviter, le Sytral expérimente depuis mars 2021 de nouveaux équipements, notamment la rétrovision par caméras.
''Les premiers tests réalisés en mars dernier présenteraient déjà des résultats très prometteurs et ont recueilli l’unanimité des conducteurs, s’est réjoui Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et du Sytral. Après plusieurs mois d’essais en ligne et le bilan partagé de cette expérimentation, nous avons décidé de déployer massivement ce dispositif qui contribue à sécuriser la cohabitation entre transports en commun et les mobilités douces et en favoriser ainsi leurs usages''.


L’expérimentation s’est faite avec les systèmes de deux constructeurs. L’appel d’offre avait été lancé. Il sera attribué début 2022. Les bus seront équipés progressivement, 140 fin 2022, près de 80% d’ici 2026. Et, en 2028, 100% de la flotte aura la rétrovision.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie innovation sécurité société sécurité routière