Lyon : incendie nocturne à la mosquée de Perrache, la piste criminelle confirmée

Publié le Mis à jour le

Pour la seconde fois en une semaine, une mosquée a été la cible d'un incendie. Le feu s'est déclaré dans la nuit de mercredi 12 à jeudi 13 août à la mosquée Essalem, dans le quartier de Perrache (Lyon 2e). Aucun blessé n'est à déplorer. La piste criminelle est confirmée. 

Une porte d'entrée calcinée. La mosquée Essalem située rue Delandine à Perrache, dans le 2e arrondissement de Lyon, a été en proie aux flammes dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 août. Le feu s'est déclaré vers 2h du matin au niveau de la porte d'entrée. L'intervention rapide des pompiers a permis de maîtriser le feu rapidement et de ne faire aucune victime, la salle de culte étant située au rez-de-chaussée d'un immeuble d'habitations.

Dans la matinée, riverains et fidèles, choqués, constataient les dégats.
La mosquée Essalem à Lyon au lendemain de l'incendie ©Christian Conxicoeur / France Télévisions



 

Deux incendies de mosquées en une semaine

C'est la seconde fois en une semaine dans la Métropole qu'une mosquée est incendiée. Dans la nuit de jeudi 6 à vendredi 7 août, un local annexe de la mosquée Omar de Bron avait connu deux départs de feu. La piste criminelle est aussi envisagée. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a condamné ces attaques répétées.
 

On veut nous terroriser

Farouk Korichi


Pour Farouk Korichi, l'origine criminelle de ces deux incendies ne fait aucun doute : "On veut nous terroriser." Le responsable des actes anti-musulmans au sein du Conseil des Mosquées du Rhône s'est rendu devant la mosquée de Perrache. Il accuse les groupuscules d'extrême-droite : " Il ne fait aucun doute qu'il s'agit de crimes organisés car il y a beaucoup de groupuscules d'extrême-droite dans la région. Sur Facebook, il y a des groupes qui appellent à brûler les mosquées."

Dans un communiqué, la Coordination contre le racisme et l'islamophobie cible aussi ces groupes comme responsable "des passages à l'acte tels que ceux qui se sont déroulés à deux reprises".

Le maire du 2e arrondissement de Lyon, Pierre Oliver (LR) s'est entretenu avec le maire de Bron pour faire la lumière sur ces dégradations de mosquées.
 
Le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kebtane a réagi sur Twitter : "les criminels de la nuit sont encore à pied d'oeuvre. Jusqu'à quand ?"
Selon le recteur de la mosquée de Villeurbanne, Azzedine Gaci, les petites salles de culte sont visées car "elles ne sont pas équipées de caméras de surveillance."
Les responsables du culte musulman appellent à un rassemblement pacifique devant la mosquée Essalam vendredi 14 août à 15h.
Une enquête pour dégradations volontaires par incendie a été confiée à la sûreté départementale de Lyon.