Lyon : le pneumologue anti masque de Sainte-Foy-lès-Lyon devant le Conseil de l'Ordre des médecins du Rhône

Le docteur Patrick Bellier, pneumologue et allergologue exerçant à Sainte-Foy-lès-Lyon, était convoqué ce  vendredi 18 septembre devant le Conseil départemental de l’Ordre des médecins. Il arborait un masque à message à son arrivée...
Le Dc Patrick Bellier, pneumologue anti-masque de Sainte-Foy-les-Lyon, convoqué ce vendredi matin (18 septembre) devant le conseil de l'Ordre des médecins du Rhône...
Le Dc Patrick Bellier, pneumologue anti-masque de Sainte-Foy-les-Lyon, convoqué ce vendredi matin (18 septembre) devant le conseil de l'Ordre des médecins du Rhône... © France tv
Un médecin qui refuse le port du masque. Des patients, choqués, ont porté l'affaire devant l'Ordre des médecins du Rhône qui a convoqué le pneumologue ce vendredi 18 septembre. En milieu de matinée, le Dc Bellier est arrivé, un peu stressé, dans le 3e arrondissement de Lyon, pour répondre à cette convocation. Le pneumologue arborait un masque pour éviter l'amende de 135 euros mais un masque à message. "Inutile, inefficace, dangereux, criminel, obligatoire ..." pouvait-on lire sur le masque porté par le Dr Bellier. Des soutiens, une petite dizaine de personnes, l'attendaient à l'entrée du bâtiment. Ces derniers dénoncent une obligation du port du masque, sans dicernement.

Ce vendredi matin, devant ses pairs, le pneumologue devait défendre ses arguments anti-masque. Il n'a pas encore question de sanctions disciplinaires pour le médecin mais pour l'heure d'une audition de conciliation. Le conseil de l'Ordre des médecins du Rhône devra décider s'il engage ou non une procédure devant la chambre disciplinaire de l'Ordre. Selon nos informations, concernant la suite qui sera donnée à cette affaire, un vote aura lieu lors de la prochaine assemblée du conseil de l'Ordre des médecins du Rhône, prévue début octobre. Le docteur Bellier qui est sorti de cette entrevue peu avant midi n'a pas souhaité faire de commentaires à notre équipe de reportage présente sur place. 
 

Un médecin fervent anti-masque 

Le docteur Patrick Bellier, pneumologue et allergologue à Sainte-Foy-lès-Lyon, refuse de porter le masque en consultation et refuse d'examiner les patients masqués. Contacté par France 3 Rhône-Alpes le 8 septembre dernier, il justifiait sa position en faisant notamment valoir des motifs professionnels. Le masque est selon lui incompatible avec sa pratique médicale. Une barrière au diagnostic et un danger potentiel. 

Si je ne vois pas leur tête, je fais de la médecine pifométrique ! Autant acheter une boule de cristal, autant faire de la téléconsultation.
 

Dc. Patrick Bellier (8/9/20)

Le Docteur Patrick Bellier, pneumologue anti-masque de Sainte-Foy-lès-Lyon, convoqué devant le conseil de l'Ordre des médecins du Rhône ce vendredi 18 septembre
Le Docteur Patrick Bellier, pneumologue anti-masque de Sainte-Foy-lès-Lyon, convoqué devant le conseil de l'Ordre des médecins du Rhône ce vendredi 18 septembre © France tv



Le médecin, qui se défend d'être extrémiste ou complotiste, a aussi fait part de ses convictions scientifiques contre le port obligatoire du masque. Outre la contrainte en consultation, le masque serait aussi selon lui une réponse contre-productive à la crise de la Covid-19. Le pneumologue lyonnais est favorable au principe de l'immunité collective; une approche expérimentée dans certains pays dès le début de la crise Covid mais qui ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté scientifique. 

Son opposition ferme à l'obligation du port du masque a fait polémique et lui a également valu cette convocation devant le conseil de l'Ordre des médecins du Rhône. Certains patients ayant été choqué par ses prises de position, ont porté plainte devant l'Ordre des médecins du département.
 

Rhône : des mesures sanitaires plus strictes en perspective


Le département du Rhône a été classé en zone rouge, zone active de circulation du coronavirus depuis fin août. Dés le 1er septembre, le port du masque déjà obligatoire dans certains secteurs, avait alors été rendu obligatoire partout, à Lyon et Villeurbanne. Mais la situation se dégrade malgré cette mesure sanitaire. "Le taux d'incidence est très élevé", indiquait ce jeudi 16 septembre le ministre de la santé Olivier Véran qui indiquait que "l'épidémie est à nouveau très active". Ce taux détermine le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants. Au-delà de 50, le département est placé en zone rouge. A Lyon, ce taux s'élève aujourd'hui à 200. Soit quatre fois la côte d'alerte. Pour les personnes de plus de 65 ans, ce taux serait à 113.
En conséquence, il a été demandé au Préfet du Rhône de proposer de nouvelles mesures de restriction, plus strictes, d'ici samedi 19 septembre pour tenter d'enrayer la circulation du virus à Lyon et dans le Rhône.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19 polémique