Attaque de Villeurbanne : “état psychotique, avec un délire paranoïde”, voici premiers éléments sur le profil du suspect

Lyon : le procureur de la République fait le point sur l'attaque de Villeurbanne - 1/9/19 / © S.Cozzolino
Lyon : le procureur de la République fait le point sur l'attaque de Villeurbanne - 1/9/19 / © S.Cozzolino

Ce dimanche après-midi, le Procureur de la République de Lyon tenait une conférence de presse concernant l'attaque au couteau de Villeurbanne. Il est revenu sur les faits mais aussi sur la personnalité de l'agresseur présumé et sur son parcours. Une information judiciaire sera ouverte lundi.

Par Dolores Mazzola

Au lendemain de l'attaque au couteau qui a fait un mort à Villeurbanne, le Procureur de la République de Lyon fait le point sur le dossier. L'agresseur présumé est toujours en garde à vue, après avoir été arrêté sur les lieux des faits samedi après-midi. 
 

Blessés : le pronostic vital n'est plus engagé

Dans sa conférence de presse, le Procureur de la République de Lyon a tout d'abord rappelé le lourd et "dramatique" bilan de l'attaque au couteau: un mort - un jeune Savoyard de 19 ans - et huit blessés.

Il a également donné des informations concernant l'état de santé des victimes. Il a indiqué que le pronostic vital des trois personnes gravement blessées n'était plus engagé. "Deux des trois victimes sont toujours hospitalisées". Il a également indiqué que six des huit blessés avaient pu regagner leur domicile.  "Certaines d'entre elles présentent de fortes manifestations de stress psychologique post-traumatique. Elles feront l'objet d'une prise en charge spécialisée dans un délai rapide," a précisé le Procureur. 

En outre, Nicolas Jacquet a indiqué qu'une quarantaine de personnes ont été prises en charge par une cellule d'urgence médico-psychologiques. "Onze d'entre elles ont déposé plainte pour les troubles psychologiques liés à l'agression dont elles ont été les témoins," a précisé le Procureur.

Le Procureur de la République a également tenu à saluer l'intervention des témoins qui ont permis l'interpellation du mis en cause. Nicolas Jacquet a parlé d'une "intervention courageuse et maîtrisée". 

Des éléments sur le profil et le parcours de l'agresseur présumé

Concernant l'agresseur présumé, le Procureur a confirmé qu'il s'agit d'un Afghan. Ce dernier est connu sous deux identités, et avec trois dates de naissance déclarées. Il aurait 33, 31 ou 27 ans. Il est titulaire d'une carte de séjour temporaire valide jusqu'en janvier 2020. L'homme est entré une première fois en France en tant que mineur en 2009, puis de nouveau en juin 2016. Entre-temps, il a successivement été enregistré en Italie (2014), en Allemagne (2015) et en Norvège (2016).
Il n'a aucun antécédent judiciaire. Samedi soir, une perquisition a été réalisée au domicile du suspect, un centre d'accueil des réfugiés à Vaulx-en-Velin. Elle n'a pas permis de faire "apparaître une quelconque radicalisation".

Lors de sa garde à vue, le suspect a indiqué être musulman et avoir entendu des voix insulter Dieu et lui donnant l'ordre de tuer. Une première expertise psychiatrique réalisée. Elle laisse entrevoir un homme fortement perturbé. Selon cette expertise, l'homme présente "un état psychotique, avec un délire paranoïde à thématiques multiples dont le mysticisme et la religion". Le mis en cause a reconnu la consommation d'une importante quantité de cannabis. Une information confirmée par une analyse toxicologique.

Le parquet national antiterroriste ne s'est pas saisi, en l'état, de l'affaire, "en raison de la personnalité du mis en cause".
 
Attaque de Villeurbanne : le Procureur fait un point sur l'enquête
Intervenants : Nicolas Jacquet, Procureur de la République de Lyon / Sylvie Cozzolino / Jean-François Ploquin, Dir général Forum Réfugiés Cosi - France 3 RA

A lire aussi

Sur le même sujet

Rassemblement enseignants à Vaulx-en-Velin

Les + Lus