Métropole de Lyon : un garde-champêtre à cheval recruté à Givors pour lutter contre les incivilités

La lutte contre les incivilités est une priorité de la nouvelle équipe municipale de Givors. La commune de la Métropole de Lyon renforce ses moyens. Elle vient de recruter un garde-champêtre, propriétaire de deux chevaux. Les présentations avec cette "police montée" ont eu lieu ce 3 août 2021.
Givors, 3 août 2021 : Le garde-champêtre Fabrice Courbon et son cheval Pompon patrouillent depuis le 1er juillet pour lutter contre les atteintes à l'environnement.
Givors, 3 août 2021 : Le garde-champêtre Fabrice Courbon et son cheval Pompon patrouillent depuis le 1er juillet pour lutter contre les atteintes à l'environnement. © FTV

À Givors ce mardi 3 août 2021, la star c'est Pompon. Un pur comtois, âgé de 5 ans. "Il est trop mignon" s'exclame une petite fille qui ne cesse de se blottir contre l'animal juste sous son encolure. Pompon est un cheval, et avec son cavalier Fabrice, ils viennent d'être recutés par la commune de la Métropole de Lyon comme... agents de police.

"Le premier éco-citoyen à veiller sur les intérêts de la ville"

"Agir contre les incivilités, c’est aussi lutter de manière volontariste contre les atteintes à notre environnement qui mettent en danger la biodiversité, engendrent de graves pollutions et dégradent la qualité de notre cadre de vie", indique la municipalité de Givors dans son invitation à venir découvrir ses renforts. Trois nouvelles recrues ont pris leurs fonctions le 1er juillet 2021 : un garde-champêtre et ses deux chevaux, qui vont partager les patrouilles avec la police municipale.

Fabrice Courbon, le garde-champêtre, arbore son tout nouveau badge de la police rurale. Il faut dire que "Givors est une terre très boisée, agricole, avec beaucoup de sentiers", rappelle le maire de la commune. Et Givors n'est pas épargnée par les incivilités qui souillent les espaces naturels. "Il fallait apporter une réponse à nos concitoyens. En se souciant de l'environnement, il s'agit d'avoir une approche globale sur les questions de sécurité", insiste Mohamed Boudjellaba. 

Une forme d'apaisement

"J'ai toujours défendu dans ma démarche pour la sécurité, d'avoir une ville apaisée. Avoir un agent, un garde-champêtre à cheval, participe à être dans une forme d'apaisement", poursuit l'élu de Givors. Et c'est vrai qu'en regardant les enfants câliner Pompon et son cavalier, il y a comme un autre regard porté à un agent de police. 

Même Fabrice Courbon, le garde-champêtre, dit voir ainsi les choses différemment. Après 10 ans passés dans la cavalerie de l'armée, il décide de sa reconversion dans la police municipale. Et passe son diplôme de garde champêtre. "Il y a tout qui me plait à cheval" confie-t-il. "Je n'ai pas la même approche de la population à cheval que lorsque je patrouille à pieds ou en véhicule."

Mais le fonctionnaire territorial et son cheval devront bel et bien assumer des missions de police : enquêter sur le dépôt de déchets et d'encombrants créant de l'insalubrité sur les sentiers, mais aussi verbaliser les contrevenants. 

 

Des moyens de sécurité supplémentaires à Givors

Outre le recrutement de ce garde-champêtre à cheval, la municipalité de Givors a décidé de se doter "d'importants moyens supplémentaires pour agir rapidement et efficacement contre les incivilités" :

  • augmentation de 50% des effectifs de la police municipale
  • obtention de nouveaux moyens pour le commissariat
  • recrutement d’un nouveau chef de poste
  • mise en place d’une charte des mariages
  • rétablissement de l’éclairage public nocturne
  • signature prochaine d’une convention avec le procureur de la République pour la mise en œuvre du rappel à l’ordre

Mohamed Boudjellaba a été élu maire de Givors en juin 2020 avec le soutien d'Europe Ecologie Les Verts. Début février 2021 : le tribunal administratif de Lyon a annulé son élection. Le dossier est entre les mains du Conseil d'Etat.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement police société sécurité animaux nature