Nouvelle panne du métro à Lyon : la lassitude et l'humour des usagers

La ligne A et la ligne B du métro lyonnais ont été arrêtées suite à une nouvelle "panne informatique sur le système de pilotage automatique" en pleine heure de pointe ce mardi 25 octobre 2022. Les clients des Transports en Commun Lyonnais (T.C.L.) sont excédés, certains s'en amusent, ces dysfonctionnements se répètent depuis plusieurs semaines.

Un nouveau jour se lève sur la métropole lyonnaise, un nouveau jour sans métro. En approchant des stations, les commentaires fusent : "c'est pas possible", "je suis au bout de ma vie", "y'en a marre"… Il faut alors s'organiser. Réfléchir aux modes alternatifs. Le bus : bondé. Le tramway: saturé. Le vélo : pris d'assaut. Prendre son mal en patience, prévenir son employeur, la maîtresse, le prof qui attend pour cet exposé préparé depuis des mois. Céline est à bout : "c'était le jour J pour cet entretien, c'est foutu" déclare-t-elle une larme sur la joue. Pascal est agent des T.C.L. Sur le quai, il oriente les clients perdus et mécontents : "je comprend leur agacement, mais je vous assure que je fais le maximum pour les renseigner, ce n'est pas ma faute. Pourquoi ils m'engueulent moi ?". A mots couverts, certains salariés de l'exploitant Kéolis avouent leur lassitude : "ne me parlez plus de la B".

Cette nouvelle panne est intervenue au plus mauvais moment de la journée, vers 8h ce matin. L'heure de pointe.

"La B" : Une ligne stratégique

Près de 200 000 voyages/jour se font sur ce tronçon, l'un des plus cruciaux en terme de desserte de la métropole lyonnaise : la ligne B relie Villeurbanne (à l'Est) à la gare d'Oullins (à l'Ouest) en passant par le quartier d'affaires de la Part Dieu.

Longue de près de 8 km, la ligne B a été entièrement automatisée en juin dernier. Mais depuis cette automatisation, les problèmes s'accumulent.

"Je préfère en rire, plutôt que d'en pleurer"

Vincent est lyonnais d'adoption, il a 26 ans et après une carrière en informatique il est retourné à sa passion : la musique. Professeur de guitare et auteur (il prépare avec son groupe "Pire2Pire" un album qui sortira dans quelques mois), il a trouvé l'inspiration à l'occasion d'une autre journée de galère (le 16 octobre dernier) dans les transports en commun qu'il affectionne.
En 20 minutes, "sur un coin de table" et avec son téléphone, il a repris une chanson de l'un des ses auteurs préférés : Georges Brassens. La musique est la même, le texte remanié est, à l'origine, celui de la chanson Gastibelza (L'Homme à la carabine). En voici un extrait :

"La ligne B, la ligne automatique, ne marche plus
Je commence à perdre ma patience, moi, pauvre Canut.
Pour un trajet de Saxe-Gambetta jusqu'à Brotteaux,
J'aurais mieux fait d'aller là-bas à pied ou à vélo"

Ancien informaticien, il comprend les pannes. "On sait que dans le monde informatique, il y a les bonnes pratiques, les tests en font partie… mais des tests sur un logiciel seul c'est différent des tests en conditions réelles". Philosophe, il reste attaché aux transports en commun, par conviction écologique.

Je compatis avec les usagers et ceux qui doivent faire les pompiers dans ces situations. Mais je vais continuer à prendre les transports en commun.

Vincent, professeur de guitare et auteur

Sa vidéo sur Twitter a déjà été vue 22 000 fois.

Quant à la panne du métro de ce matin, vers 10h, le trafic reprenait progressivement.