OL: pas d'éclat face à Strasbourg

Encore poussif à domicile, l'Olympique Lyonnais a été neutralisé par Strasbourg (1-1) dimanche pour la 25e journée de Ligue 1.
La joie des lyonnais après le but de  Bertrand Traoré.
La joie des lyonnais après le but de Bertrand Traoré. © Richard MOUILLAUD/MAXPPP
Lyon au ralenti: encore poussif à domicile, l'OL a été neutralisé par Strasbourg (1-1) dimanche pour la 25e journée de Ligue 1 et stagne très loin du podium occupé par Marseille (2e), en déplacement à Lille (4e) en soirée, et Rennes (3e), opposé à Reims.

A Décines-Charpieu, les Lyonnais ont rapidement pris l'avantage sur une tête plongeante de Bertrand Traoré (22e). Mais un mauvais alignement de Kenny Tete a permis à Kévin Zohi, parti à la limite du hors-jeu, d'égaliser avec l'aide de l'arbitrage vidéo (44e), et l'OL, sauvé deux fois par ses montants (87e, 90e+2), a enchaîné un quatrième match d'affilée sans victoire en L1.
L'équipe de Rudi Garcia (10e, 34 pts) continue de patauger dans le ventre mou du classement, loin de l'objectif affiché de monter sur le podium et de décrocher une nouvelle qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine. 
Dimanche après-midi, Rennes (3e, 41 pts) se déplaçait à Brest (17h00) avec l'opportunité de repousser Lyon à dix longueurs du podium, en attendant le déplacement de Marseille (2e, 49 pts), solide dauphin du Paris SG, sur la pelouse de Lille en soirée (21h00).
 

Errements


Cette nouvelle contre-performance de l'OL illustre bien les difficultés des joueurs lyonnais cette saison à domicile, où les Gones n'ont gagné que quatre fois en douze rencontres de L1 et peinent à développer leur jeu.
Symbole de ces errements, Marçal a bien failli tromper son propre gardien dès la quatrième minute sur une passe en retrait trop appuyée, contraignant le portier Anthony Lopes à un sauvetage in extremis.
Et si Bertrand Traoré a donné l'avantage à l'OL en reprenant de la tête un centre de Maxwel Cornet (22e), il a ensuite raté le ballon du break (31e), laissant Lyon à la merci d'un contre. Ce qui a fini par se produire, avec l'aide involontaire de Tete, coupable d'avoir couvert Zohi sur l'action de l'égalisation (44e).
L'addition aurait pu être plus salée pour Lyon si le latéral strasbourgeois Kenny Lala n'avait pas expédié sa jolie frappe sur le poteau (87e), ou si le coup franc à angle très fermé de Dimitri Liénard n'avait pas heurté le montant (90e+2).
Toujours engagé sur quatre tableaux, l'OL peut commencer à s'inquiéter pour la suite de sa saison, d'autant que se profile dans dix jours la réception de la Juventus Turin de Cristiano Ronaldo en 8es de finale de Ligue des champions...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
racing club de strasbourg alsace football sport olympique lyonnais ligue 1