Plan de sobriété : Lyon plongé dans le noir la nuit, la mesure forte des écologistes

C'est la mesure forte du plan de sobriété de la ville de Lyon présenté par le maire Grégory Doucet, mardi 11 octobre. L'éclairage public de la ville sera éteint plusieurs heures la nuit quatre jours par semaine.

C'est une annonce que l'on avait l'habitude de voir fleurir sur les panneaux à l'entrée de communes rurales de taille modeste : celle de l'extinction de l'éclairage public une partie de la nuit. Mardi 11 octobre, c'est Grégory Doucet, le maire de Lyon, 522 969 habitants en 2019, qui a annoncé la mise en place d'une telle mesure dans le cadre du plan de sobriété dévoilé à l'hôtel de ville. 

Quand seront éteintes les rues de la ville de Lyon ?

Dans le paquet de 18 mesures présenté pour réduire la consommation énergétique de Lyon d'ici un an, contre deux ans prévus par le gouvernement pour atteindre cette baisse de 10%, il y a une mesure phare : l'extinction de l'éclairage dans les rues de Lyon de 2h à 4h30 du matin du dimanche soir au mercredi soir. 

Il avait été proposé dans un premier temps d'éteindre l'éclairage public jusqu'à 5 heures du matin.

Sandrine Runel, adjointe au maire de Lyon chargé des solidarités et de l'inclusion sociale

Cette "nuit noire" dans les rues de Lyon a été pensée pour s'adapter aux horaires des transports en commun. "Il avait été proposé dans un premier temps d'éteindre l'éclairage public jusqu'à 5 heures du matin. On a rappelé que certains travailleurs, donc beaucoup de précaires, prennent les transports en commun dès 4h30 du matin et on voulait qu'ils puissent traverser la ville en sécurité", a confié Sandrine Runel, adjointe au maire de Lyon chargé des solidarités et de l'inclusion sociale, lors de la présentation du plan de sobriété. 

Des conséquences pour la Fête des Lumières 

La Fête des Lumières, qui se déroulera du 8 au 11 décembre prochain à Lyon, se déroule par essence la nuit. L'édition 2022 sera donc t-elle impactée par le plan sobriété ? Pas du tout a tenu à rassurer le maire de Lyon Grégory Doucet. Il a défendu cette exception en rappelant que cet événement appartient au patrimoine culturel des Lyonnais, mais aussi en soulignant que le surcoût énergétique de cet événement reste très limité. "Il n'y aura pas d'annulation de la Fête des Lumières. Il s'agit d'une consommation énergétique marginale avec un surcoût de 3 500 euros, car il s'agit d'éclairages LED très peu énergivores et ils ne sont pas allumés en continu", a affirmé le maire. 

Peut-on craindre une hausse de l'insécurité 

Cette mesure d'extinction de l'éclairage public, comme les 17 autres mesures inclus dans le plan de sobriété, ont été validées par un groupe "transpartisan" d'élus. Concrètement, plusieurs partis d'opposition du conseil municipal de Lyon ont discuté avec la majorité écologiste pour parvenir à un compromis validé par tous. 

L'extinction de l'éclairage public une partie de la nuit a inévitablement soulevé le problème de la sécurité dans les rues de Lyon, alors que ces derniers mois ont été marqués par la passe d'armes entre Grégory Doucet et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin autour des renforts des effectifs de police dans le quartier de la Guillotière dans le 3e arrondissement. 

"Cette mesure d'extinction de l'éclairage public a été prise après un retour d'expérience au niveau national, dont la commune de Francheville qui éteint de minuit à 5 heures du matin ou la ville de Lorient qui éteint entre minuit et 6 heures, qui montre qu'il n'y a pas de hausse de l'insécurité dans ces villes. On fera un premier bilan en janvier sur ces expérimentations", a expliqué Sylvain Godinot, adjoint du maire de Lyon chargé de la transition écologique et du patrimoine. 

Quel gain pour le budget de la ville de Lyon 

En présentant son plan sobriété, Grégory Doucet a souligné que la hausse du prix de l'énergie représentait une hausse de 25 millions d'euros pour le budget de la ville de Lyon en 2023, "principalement à cause de la hausse du prix de l'électricité". La sobriété autour de l'éclairage public devrait permettre, avec les 17 autres mesures du plan - dont le réglage de la température à 18 degrés dans les équipements publics - de réduire de 10% la consommation énergétique de la Ville, soit une baisse de 2 millions d'euros de la facture énergie de la ville. Un effort qui ne permettra donc pas, de loin, de combler la hausse des prix de l'énergie. "Nous sommes devant un choc financier sans précédent depuis 40 ans pour la ville de Lyon : un surplus de 25 millions d'euros sur un budget global de 800 millions d'euros  c'est très impactant", a rappelé l'adjoint Sylvain Godinot. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité