• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les pompiers d'Auvergne Rhône Alpes en colère après la mort de leur collègue drômois

Geoffroy Henry était aussi pompier volontaire à St Marcel-les-Valence dans la Drôme / © Brigade des sapeurs pompiers de Paris
Geoffroy Henry était aussi pompier volontaire à St Marcel-les-Valence dans la Drôme / © Brigade des sapeurs pompiers de Paris

Après la mort il y a d’un jeune pompier volontaire de St Marcel les valence (26), mardi 4 septembre, tué à l'arme blanche par la personne à qui il portait secours, c’est tout une profession qui exprime sa colère.

 

Par Mathieu Boudet

Geoffroy Henry, 27 ans, est décédé mardi 4 septembre, agressé à l'arme blanche par un déséquilibré qu'il venait secourir. Il est le premier pompier blessé mortellement en intervention en près de 10 ans. Mais les hommes du feu avaient déjà largement alerté sur la dégradation de leurs conditions de sécurité en intervention.

 

Toujours plus d'agressions


Le drame qu'ils redoutaient s'est finalement produit. Depuis des mois, la profession s'inquiète de l'apparition d'un phénomène nouveau : de plus en plus souvent, les  victimes s'en prennent aux pompiers venus les secourir... Jeudi dernier à Villeurbanne, un soldat du feu a été agressée par une femme toxicomane armée d'une seringue. C'est pour lui la troisième agression en un an. Sur le territoire national et notamment en région Auvergne Rhône-Alpes, le phénomène est devenu courant. 


 

Des manifestations répétées


En janvier 2018, comme un symbole, un cercueil sur les épaules, ils défilaient dans les rues de Lyon pour dénoncer l'augmentation des violences en interventions. En 2017, ils manifestaient pour les mêmes motifs. Et encore, l'année précédente, les chiffres de l'Observatoire national de la Délinquance alertaient sur l'explosion du nombre d'agressions visant les soldats du feu.


 

Un sujet central pour la profession


La situation est d'autant plus alarmante pour les pompiers, qu'ils estiment que leur ministère minimise le problème, et n'apporte pas les réponses attendues. Pour intervenir en toute sécurité, les syndicats de pompiers demandent à être mieux protégés par les forces de l'ordre. La question de la sécurité des pompiers en intervention devrait s'imposer au centre des préoccupations lors du Congrès national de la profession, qui se déroulera fin septembre dans l'Ain.

Reportage de Yaëlle Marie, Thiery Swiderski, Hugo Chapelon et Nicolas Ferro

 

Sur le même sujet

Clermont-Ferrand : la fontaine d'Amboise s'est refait une beauté après 9 mois de travaux

Les + Lus