Le procès de Mgr Philippe Barbarin : portrait d'une figure atypique de l'Eglise

L'archevêque Philippe Barbarin au milieu des ruines d'une église à l'est de Mossoul en Irak en juillet 2017. Le prélat saluait le retour des chrétiens exilés d'Irak après deux ans sous l'Etat Islamique. / © SAFIN HAMED / AFP
L'archevêque Philippe Barbarin au milieu des ruines d'une église à l'est de Mossoul en Irak en juillet 2017. Le prélat saluait le retour des chrétiens exilés d'Irak après deux ans sous l'Etat Islamique. / © SAFIN HAMED / AFP

Le cardinal Barbarin comparaît le 7 janvier prochain pour "non-dénonciation d'abus sexuels" devant le tribunal correctionnel de Lyon, par une citation directe lancée par La Parole libérée, l’association des victimes du père Preynat. Portrait de celui qui fut le plus jeune évêque de France.

Par Marie Bail

Un homme d'Eglise inclassable et au tempérament de missionnaire. Arrivé dans le diocèse de Lyon en 2002, le cardinal Barbarin avait surpris notamment par son jeune âge (51 ans) lors de sa prise de fonctions d'archevêque de Lyon et primat des Gaules.

Portrait d'un prélat de conviction, à quelques jours de son procès devant le tribunal correctionnel de Lyon. Philippe Barbarin va comparaître  pour "non-dénonciation d'abus sexuels" et "mise en péril " dans le cadre d'une citation directe de l'association des victimes du Père Preynat.

Un missionnaire ...


Il a été le premier. En juillet 2014, la situation implose en Irak. Des milliers de chrétiens sont condamnés à l'exil. Mgr Barbarin prend l'avion et vient à la rencontre du patriarche chaldéen Mgr Louis Sakho, rencontré quelques mois plus tôt à Lyon. C'est la première fois qu'un cardinal français pose le pied sur le sol irakien depuis dix ans. Un geste simple mais fort pour ces chrétiens d'Orient qui semblent alors oubliés par le reste de l'Eglise. 
 
 
 

Cette démarche oecuménique est représentative du parcours du cardinal Barbarin. Pendant quatre ans dans les années 1990 il sillonne l'île de Madagascar comme missionnaire au contact d'une population dans une situation d'extrême pauvreté. Il garde cette conviction pour son nouveau diocèse. Philippe Barbarin se rapproche également du grand rabbin Gilles Bernheim avec qui il écrit un livre en 2008, "Le Rabbin et le Cardinal, un dialogue judéo-chrétien d'aujourd'hui". Même démarche envers l'Islam, avec le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane

Nommé à Lyon en 2002 puis créé cardinal l'année suivante, Philippe Barbarin devient un des plus jeunes prélats à pouvoir participer à l'élection du nouveau Pape (Benoît XVI). A l'époque le jeune cardinal confie aussi sa stupeur d'avoir été nommé à des fonctions si importantes, si jeune. Lui qui devait être simple curé en banlieue parisienne, il est projeté rapidement en haut de l'échelle ecclésiastique.

"Je me suis dit mais 'qu'est-ce qu'il me tombe sur la tête, ils ne pouvaient pas penser à un autre?", confie P. Barbarin lors de sa nomination d'évêque à Moulins (Allier) où il y reste 4 ans.

Lors de sa prise de fonctions à Lyon, il incarne "cette jeune génération d'évêques aux commandes de l'Eglise française" (Libération, 2002). Le diocèse de Lyon créé la surprise mais a besoin d'un homme "jeune et fort" après les décès de ses trois derniers archevêques. 

... au style singulier


Dans ses homélies, il exhorte ses fidèles à aller vers les plus démunis et tranche profondément avec le style "feutré" des structures ecclésiastiques. Une caractéristique qu'il partage d'ailleurs avec le Pape François, au style direct, dont il est proche. Le style et le phrasé singulier du primat des Gaules ne laissent d'ailleurs personne indifférent.
 
 

Appréciée ou déroutante, sa liberté de ton lui est parfois reprochée. Il s'attirent les foudres par ses prises de position très claires contre le mariage homosexuel, et devient l'un des évêques à s'ériger en première ligne. Il n'hésite pas à communiquer clairement ses pensées et convictions aux journalistes, faisant de lui une figure médiatique. 
 

P. Barbarin a longtemps été inclassable : classique dans sa théologie et moderne dans sa conversation. Malgré sa participation aux manifestations contre le mariage homosexuel, il rencontre des personnes concernées, y compris des pro-mariage pour tous. En 2013, il demande même à créer un groupe de réflexion en lien avec une organisation de chrétiens homosexuels, dans une certaine tradition pastorale. 

Mais depuis l'affaire Preynat, ses interventions sont jugées malheureuses. Pour mémoire, son exclamation "Grâce à Dieu, la majorité des faits sont prescrits !" concernant les actes de pédophilie supposés du Père Preynat. 
 
 

En janvier prochain, les faits pour lesquels le cardinal doit comparaître avaient fait l’objet d’un classement sans suite, au terme d’une enquête du parquet de Lyon à l’été 2016. Mais l'association des victimes, la Parole libérée, décide en définitive de recourir à la procédure de citation directe.
 



 
Biographie

Né le 17 octobre 1950 à Rabat au Maroc
5ème d'une fratrie de 11 enfants 
Commence ses études en banlieue parisienne (Noisy-le-Grand)
Ordonné prêtre en décembre 1977 à Alfortville (diocèse de Créteil)
Délégué diocésain à l'oecuménisme de 1990 à 1994
Prêtre Fidei donum, enseignant en théologie à Madagscar de 1994 à 1998
Nommé évêque à Moulins en 1998 après seulement un mois à Bry-sur-Marne
Nommé archevêque de Lyon et primat des Gaules en juillet 2002
Créé cardinal par le Pape Jean-Paul II en octobre 2003
 

Reportage de Sylvie Cozzolino, Laure Crozat et Magali Canuto 

 

Sur le même sujet

Les + Lus