Ramadan: De nombreux fidèles pour la fête de la rupture du jeûne à la Grande Mosquée de Lyon

L'Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan se déroule ce jeudi 13 mai 2021. A Lyon, la Grande mosquée a dû faire face à un afflux de fidèles.

Les fidèles dans la salle de prière de la Grande Mosquée de Lyon pour l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du Ramadan.
Les fidèles dans la salle de prière de la Grande Mosquée de Lyon pour l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du Ramadan. © France 3 Rhône-Alpes

L'Aïd el-Fitr ou Aïd el-Seghir (petite fête) est l'une des deux dates les plus solennelles du calendrier musulman avec l'autre Aïd, l'Aïd el-Kébir ou Aïd el-Adha, la fête du sacrifice. Le ramadan, quatrième pilier de l'islam, a débuté le 13 avril 2021, dans des conditions particulières pour la deuxième année consécutive, en raison de la crise sanitaire. Pour la prière de ce jeudi, le ministère de l'Intérieur a demandé à ses services de veiller à ce que ne soient pas autorisés les rassemblements dans les stades en plein air, comme cela a pu être occasionnellement le cas par le passé.

Dans un communiqué, le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM),  Mohammed Moussaoui, a rappelé que cette prière pouvait se faire chez soi ou collectivement. Il appelle les mosquées à organiser, dans la journée de jeudi, "plusieurs services de prière", de "les espacer d'au moins 30 minutes pour éviter que les fidèles se croisent" et "d'aérer les salles après chaque service".

La grande Mosquée de Lyon a dû refuser l’accès à près de 1500 fidèles ce jeudi matin. Certains ont attendu plus de deux heures pour accéder à la salle de prière.

Les fidèles à la sortie de la Grande Mosquée de Lyon
Les fidèles à la sortie de la Grande Mosquée de Lyon © E.Phily/France 3 Rhône-Alpes

Si l'Aïd est traditionnellement l'occasion de repas de fête en famille, de visites rendues à ses proches et d'échanges de cadeaux, le CFCM recommande pour cette année encore "d'éviter les repas impliquant des personnes qui ne partagent pas le même foyer", les "accolades et les embrassades".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société ramadan