Gilets jaunes : le rond point de St Romain de Popey (Rhône) occupé par les gilets jaunes

Saint-Romain de Popey (69) le samedi 15 décembre 2018) / © Aude Henry- France3 RA
Saint-Romain de Popey (69) le samedi 15 décembre 2018) / © Aude Henry- France3 RA

Après l’allocution d’Emmanuel Macron, lundi 10 décembre 2018, la colère des Gilets jaunes du Rhône ne faiblit pas. Ce samedi 15 décembre, plusieurs dizaines de Gilets jaunes ont décidé de poursuivre la mobilisation, à Saint-Romain de Popey (Rhône), le péage d'accès à l'A89 est neutralisé.

Par Isabelle Gonzalez

Ce samedi 15 décembre, les Gilets jaunes du Rhône ont entamé une nouvelle journée de mobilisation. Les annonces d’Emmanuel Macron, le président de la République, n'ont pas calmé la colère des sympathisants à cette cause, les manifestants comptent bien continuer leur mouvement et se sentent « trahis » par le chef de l’État.
Saint-Romain de Popey (69) le samedi 15 décembre 2018) / © Aude Henry- France3 RA
Saint-Romain de Popey (69) le samedi 15 décembre 2018) / © Aude Henry- France3 RA

Dès ce matin, une dizaine de Gilets jaunes se sont rendus sur le rond-point de Saint romain de Popey, à proximité de l'accès à l'A89. Des feux de palettes ont été allumés sur place. Objectif de cette journée : ralentir la circulation et neutralisé le péage. Après l’allocution d’Emmanuel Macron, lundi 10 décembre 2018, la colère des Gilets jaunes ne faiblit pas. 
Saint-Romain de Popey (69) le samedi 15 décembre 2018) / © Aude Henry- France3 RA
Saint-Romain de Popey (69) le samedi 15 décembre 2018) / © Aude Henry- France3 RA


« On va continuer »
Les Gilets jaunes présents ce samedi sont unanimes : les annonces faites par Emmanuel Macron ne sont pas à la hauteur de leurs espérances. « On va continuer », peut-on entendre sur place. « C’est fait pour les patrons et pas pour nous. Il nous donne d’une main pour reprendre de l’autre. » Les manifestants annoncent, par ailleurs, que ce type d’opération va continuer si rien ne bouge.
 

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus