Une start up lyonnaise lance une application équipé d'un nutri-score personnalisé

Publié le
Écrit par Ana K.

Des applications permettant de mieux analyser notre panier de courses, cela fait plusieurs années qu'il y en existe. MyLabel, une start-up lyonnaise a affiné l'outil en le personnalisant. Le profil du consommateur est approfondi pour l'aider à cibler les produits qui lui correspondent.

Il n'est plus rare, dans les rayons d'un supermarché de voir une personne scanner ce qu'elle achète. Plus d’un Français sur cinq a pris cette habitude pendant ses courses.

Parmi les nombreuses applications de suivi alimentaire, l’application lyonnaise, myLabel, propose un nutri-score personnalisé. La note attribuée au produit analysé tient compte de critères rentrés au préalable par l'utilisateur.

Une note nutritionnelle plus pertinente

Maÿlis Jannic est responsable des partenariats au sein de la start-up, elle explique plaquette de chocolat à l'appui. "Si l’on prend ce chocolat, il est écrit nutri-score E, donc je vais avoir tendance à culpabiliser si je le prends. En revanche, si je le scanne en ayant renseigné mon profil, j’ai une note de 80/100, « très bonne qualité nutritionnelle pour environ 25 g de ce produit", donc je peux le consommer finalement sans culpabiliser.

 Les 25 g en question représentent quelques carrés soit la portion moyenne pour une femme de 35 ans. La note attribuée est bien loin du nutri-score classique qui se base sur une consommation journalière de 100 g, c'est à dire la tablette entière.

L'éthique de consommation prise en compte  

 

Les membres de myLabel ont souhaité apporter de la nuance pour évaluer les produits. Ils veulent informer plus finement.

Téléphone à la main, prêt à scanner, Christophe Hurbin, le fondateur de myLabel détaille la nouveauté de l’application. Elle propose, depuis quelques jours, un barème de 0 à 100, établi avec des organismes experts de la consommation.

"On s’est appuyé sur un de nos partenaires, le Credoc, (ndlr: Centre de Recherche pour l'Étude et l'Observation des Conditions de Vie), qui a étudié avec des carnets alimentaires, au gramme près, ce que consomme les Français, selon leur âge, les modes de cuisson, les habitudes de consommation… Ils nous ont permis d’utiliser leurs résultats pour faire ses évaluations personnalisées."

Une approche transversale de la consommation alimentaire

 Au-delà du score nutritionnel, une vingtaine d'autres critères sont proposés, tels que la juste rémunération des agriculteurs ou la présence d’additifs controversés ou encore l'empreinte carbone. 

Maÿlis décrypte : « Dans cette brioche, il y a des œufs de poules élevées en plein air et ça c’est quelque chose que je n’aurais pas pu détecter."

L'application est gratuite à télécharger et sans publicité, elle se rémunère en vendant ses retours d'utilisateurs aux industriels