Université. Lyon 2 : les étudiants se voient proposer une place en master après l'occupation de la présidence

Publié le
Écrit par Daniel Pajonk

Après avoir envahi, avec le soutien de l'Unef, la présidence de l’université Lyon 2, une quinzaine d’étudiants obtiennent une place en Master 1.

Sans réponse depuis des semaines et des semaines, une quinzaine d’étudiants lyonnais viennent enfin de trouver une issue à leurs déboires. Ce mardi matin, les services de la présidence les ont prévenus qu’une place en master 1 les attendait à compter de la semaine prochaine. Etudiants en sciences sociales, en droit ou en psychologie, ils ont tous réussi leur troisième année de licence. Mais rien ne leur était proposé pour poursuivre leurs études, alors qu’un décret de mai 2021 le stipule. Les étudiants concernés doivent remplir certains cas de figure, à commencer par les recours auprès de la présidence des universités demandées et de la chancellerie des universités représentée par le rectorat.

Places au compte-goutte

Orphelins d’affectations comme des milliers d’autres dans le même cas en France, ces étudiants avaient eu recours aux aides de leur syndicat, l’Unef. Ce dernier, via son service SOS inscriptions, recensait toutes les places disponibles partout sur le territoire national, dans toutes les facultés. «Nous avons accompagné ces étudiants dans leurs démarches et leurs requêtes devant la présidence. Nous avons soutenu des inscriptions en interne (dans la même université que la licence obtenue) en allant au-delà des candidatures sur la plateforme ‘’e-candidat’’», résume Jules Gori, l’un des responsables de l’Unef à Lyon. Les représentants du syndicat sont allés rencontrer les doyens en personne pour identifier les places disponibles en dernier ressort après les éventuels désistements. Mais des places ont été libérées au compte-goutte.

Comme pour les étudiants en master 2 qui ont pu, pour certains, aller jusqu’à entamer une grève de la faim, les aspirants à un master 1 «sont victimes de la réforme de 2018 qui a instauré une sélection à l’entrée des master 1 puis entre le master 1 et 2», fait remarquer l’Unef. Et de montrer du doigt les décisions prises par le ministère de l’Enseignement supérieur ? Pour le syndicat étudiant, ce dernier n’a pas anticipé l’arrivée massive d’étudiants en deuxième cycle (entre la licence et le doctorat). Un propos qui ne dépare pas des avis de bon nombre de présidents d’universités qui regrettent que ces questions n’aient pas été considérées en amont, regrettant aussi de ne pouvoir pousser les murs et financer des postes d’enseignants-chercheurs supplémentaires pour répondre aux besoins criants de cette rentrée 2021.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.