VIDÉO. Enquêtes de région : ils vivent "au-dessus des nuages", dans le plus haut immeuble de la ville de Lyon

replay

C’est le point le plus haut de la ville de Lyon. Plus haut que le bout de la pointe du Crayon, plus haut même que le belvédère de la Croix rousse ou la statue de Marie de la basilique de Fourvière. La tour panoramique de la Duchère, dans le 9ème arrondissement, est un phare qui culmine à 100 mètres au-dessus du sol, sur le plateau de la troisième colline de la capitale des Gaules. Là, 106 appartements, incroyablement lumineux, sans vis-à-vis, avec une vue à couper le souffle sur toute la cité et qui, par beau temps, peut porter jusqu’à la chaîne des Alpes. Témoignages de copropriétaires heureux de vivre "au-dessus des nuages".

Nicole Cachinero est dans sa cuisine comme dans un cocon. C’est là que la retraitée de 69 ans passe le plus clair de son temps, à offrir des cafés aux voisins, préparer les repas ou faire des gâteaux pour les petits-enfants. « Mais notre grand plaisir, avec mon mari, c’est de prendre le petit déjeuner là-derrière et de regarder l’évolution des saisons, le va-et-vient de la ville ».

Car Nicole habite au 16ᵉ étage de la tour panoramique de la Duchère (Lyon 9ᵉ). Cet immeuble était le plus haut d’Europe à sa construction en 1972 ; et s’il a été rapidement dépassé par des gratte-ciels de Paris, Londres ou Moscou, il n’en demeure pas moins le point le plus haut de Lyon : aux 270 mètres d’altitude du plateau, il faut ajouter les 91 mètres de la tour panoramique, imaginée par son architecte François-Régis Cottin comme un repère vertical dans un océan de barres horizontales. Et cela se voit chez Nicole : « Je vois presque à 180°. Je vois le Mont Cindre, la centrale du Bugey à 50 kilomètres, je vois tout le centre-ville, la Saône et Fourvière et jusqu'à Sainte-Catherine, de l'autre côté".

 Les jumelles sont posées à même le sol de sa loggia triangulaire, qui était autrefois un balcon. Nicole sort à présent son téléphone portable et montre les photos qu'elle a prises depuis son observatoire. 

Regardez là, par temps de brouillard, on voit la brume remonter le long de la Saône. Vous avez l'impression d'être au-dessus de la ville, au-dessus des nuages et du brouillard. Ça fait des estampes japonaises, c'est magnifique ! Et la nuit, il y a plein de lumières, c'est féérique

Nicole Cachinero, propriétaire au 16ème étage de la tour panoramique de la Duchère

Neuf étages plus haut, soit l'avant-dernier de la tour, nous voici dans l'appartement de 200 m² que l'architecte François-Régis Cottin s'était réservé à l'origine. Il a été entièrement rénové et affiche désormais une élégante décoration contemporaine, avec sa cuisine américaine, son canapé design couleur corail et son télescope à grossissement oculaire 120X.

C'est aujourd'hui l'appartement-témoin de l'agent immobilier Baptiste Vavro, qui est littéralement tombé amoureux du bâtiment.

Dans les années 1970, c'était déjà du très haut de gamme, avec son incroyable luminosité, sa vue impressionnante et sa remarquable isolation phonique

Baptiste Vavro, agent immobilier

Mais la rénovation, lancée il y a 20 ans et tout juste terminée, a parachevé  le chef d’œuvre. La façade de béton a été ravalée, les fenêtres changées et l’immeuble est désormais labellisé « Patrimoine du XXème siècle ». Sur ses petites annonces, Baptiste Vavro parle de biens « d’exception » et propose aux acheteurs de venir « côtoyer les nuages ». « Ici, aucun mur n’est porteur, les plateaux de 59, 97 et 115 m² peuvent être aménagés à votre guise et ne coûtent que 2 000 à 2 500 € le m². Vous pouvez aussi acquérir un appartement haut de gamme déjà recomposé pour 4 000 à 5 000 € le m² ».

Ce standing dénote dans le quartier de la Duchère, jadis surnommé « Le Bronx », pour sa précarité et son insécurité. Mais le quartier est en pleine mutation. Les grandes barres HLM ont été démolies et remplacées par des immeubles de petite hauteur. C’est même devenu un écoquartier, avec ses 70 hectares d’espaces verts, ses jardins collectifs et ses toitures végétalisées. De même, la mixité sociale a été renforcée, la part de HLM étant passée de 80% à presque 50%.

Retrouvez Julien Le Coq dans l'émission Enquêtes de région "Habitat : comment vivre autrement ?", ce mercredi 25 octobre à 23h05 sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes et en REPLAY sur france.tv
Rédaction en chef : Laurent Mazurier