Violences urbaines à la Duchère (Lyon) : 3 personnes vont comparaître, les investigations se poursuivent

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Mazzola (avec AFP)
Violences urbaines dans le quartier de la Duchère à Lyon : six véhicules brûlés et 12 interpellations, a indiqué la préfecture
Violences urbaines dans le quartier de la Duchère à Lyon : six véhicules brûlés et 12 interpellations, a indiqué la préfecture © V.Diguat

Des violences urbaines ont éclaté le 4 mars en fin de journée à la Duchère. Sur les 12 personnes interpellées, 1 majeur sera déféré en comparution immédiate et 2 mineurs présentés à un juge pour enfant. Concernant l'accident de scooter à l'origine des incidents, une enquête a été confiée à l'IGPN.

Ce vendredi soir, on en sait davantage sur les suites réservées aux 12 interpellations aprsè les violences commises jeudi en fin de soirée dans le quartier de la Duchère. Le parquet a indiqué que neuf personnes ont été remises en liberté à l’issue de leur garde à vue faute d’éléments permettant de retenir leur implication dans les faits de violences ou de dégradations commis au cours de la soirée du jeudi 4 mars.  

En revanche, un majeur sera déféré ce samedi 6 mars, en vue d’une comparution immédiate pour des faits de violences avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique ( jet de projectiles) et participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations: Un mineur âgé de 16 ans sera également déféré samedi, mais devant un juge pour enfants, pour les mêmes faits. Enfin, un mineur âgé de 14 ans sera poursuivi devant le juge des enfants pour détention d’un feu d’artifice de mortier.

Le parquet signale enfin que les investigations "se poursuivent activement sous l’autorité du parquet de Lyon" afin d’identifier les auteurs des violences urbaines commises au cours de cette soirée.  
 

La Duchère : retour au calme

Ce vendredi matin, 5 mars 2021, le calme est revenu sur le plateau de la Duchère, dans le 9e arrondissement de Lyon, mais le secteur garde encore les stigmates des violences urbaines qui ont éclaté la veille, en fin d'après-midi. 

Des voitures ont été incendiées, des abris bus et du mobilier urbain vandalisés. Ce matin, il restait encore des carcasses calcinées de voitures sur la voie publique. 

Violences urbaines et dégradations sur le plateau de la Duchère

De brefs heurts ont opposé les forces de l'ordre et des habitants du quartier. Les faits se sont déroulés non loin du lycée La Martinière, sur la place Abbé-Pierre. D'après la mairie, ces affrontements ont opposé en début de soirée des jeunes du quartier de La Duchère à des policiers intervenus après une série d'incendies volontaires de poubelles et de voitures. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène, selon la même source, qui a précisé que le calme était revenu vers 20h00. C'est à cette heure que le maire de Lyon, Grégory Doucet s'est rendu sur place. 

12 interpellations 

Bilan : selon la préfecture qui indique les forces de l'ordre sont intervenues très rapidement, six véhicules brûlés et 12 personnes interpellées. Des abris bus ont également été vandalisés, des poubelles brûlées. Une compagnie de CRS est venue renforcer les effectifs de police déployés sur place, a-t-elle précisé. La préfecture indiquait ce vendredi matin faire de "la garantie de la sécurité des habitants", une priorité.
Parmi les 12 personnes personnes interpellées, on compte "8 majeurs et 4 mineurs". Ces 12 personnes ont été placés en garde à vue, a précisé le parquet au lendemain de ces violences urbaines qui ont éclaté à La Duchère. 
 

Lycée La Martinière Duchère : cours suspendus ce vendredi 

Alors que ces violences urbaines se déroulaient à proximité du lycée La Martinière Duchère jeudi en fin d'après-midi, plusieurs centaines d' élèves ont été confinés à l'intérieur de l'établissement par précaution, "le temps que les forces de l'ordre sécurisent le périmètre". Ils ont ensuite pu regagner leur domicile. Au lendemain de ces incidents sur le plateau de la Duchère, "la décision a été prise de suspendre les enseignements pour la journée" pour permettre un temps d'échange avec les équipes pédagogiques. Le directeur académique des services de l'Education nationale du Rhône devait se rendre sur place ce vendredi.
Le recteur de la région académique, Olivier Dugrip "condamne avec fermeté les faits (...) qui ont mis en péril la sécurité des élèves et des personnels". Ce dernier a également salué "le sang-froid et la maîtrise" de l'ensemble des personnels du lycée. 

Accident de scooter : deux versions s'opposent

C'est un accident de scooter survenu la veille dans lequel a été grièvement blessé un adolescent du quartier, qui aurait déclenché des débordements. Selon la presse locale, des jeunes du quartier assurent que le scooter était poursuivi par une voiture de police banalisée, ce que la préfecture a formellement et fermement démenti jeudi soir, notamment sur les réseaux sociaux.  Dans un tweet, elle a "démenti les #FakeNews laissant sous-entendre que des policiers seraient impliqués dans un accident de scooter survenu hier". "À l'inverse, les policiers sont intervenus pour sécuriser le périmètre de l'accident suite à un appel au 17", a-t-elle ajouté.

"Il semble que l'accident du scooter aurait conduit à ces tensions", a déclaré de son côté le maire de Lyon Grégory Doucet. "L'amalgame a probablement été fait avec la présence d'un équipage de police, mais c'est une rumeur. La préfecture me dit que cet équipage était présent après l'accident", a-t-il ajouté, appelant à "l'apaisement".

Une enquête confiée à l'IGPN

L'adolescent était toujours hospitalisé et son pronostic vital était toujours engagé ce vendredi 5 mars, a indiqué le parquet qui a ouvert une enquête en "recherches des causes des blessures" pour déterminer "les circonstances exactes de cet accident".  L'enquête a été confiée à l'IGPN. La police des polices devra faire la lumière sur les circonstances de ce grave accident survenu mercredi après-midi au niveau de l’avenue Andrei Sakharov.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.