Réveillon : Pas d’alcool au guidon pour les utilisateurs de trottinettes et vélos à Lyon

Publié le Mis à jour le

4000 trottinettes sont en circulation dans la ville de Lyon. Tout comme les voitures et les vélos, ces véhicules et leurs utilisateurs sont soumis au Code de la route.

Boire ou conduire, il va falloir choisir. Après la soirée du nouvel an, vous comptez peut-être rentrer à vélo ou trottinette. Ces moyens de transport n’échappent pas au Code de la route. Electriques ou non, le nombre de trottinettes ne cesse d’augmenter dans les villes. A Lyon, elles sont 4000 en libre-service, pilotées par deux opérateurs : Dott et Tier.    

Interdiction de rouler alcoolisé  

Depuis 2019, la loi encadre l’utilisation des trottinettes. Ces Engins de Déplacement Personnel Motorisé (EDPM), reconnus comme une nouvelle catégorie de véhicules, sont soumis à la même réglementation que les voitures. Entre 0,5 g/l et 0,8 g/l d’alcool dans le sang, le conducteur de trottinette encourt une amende de 135 euros. Seule différence, il n’y a pas de retrait de permis. Une réglementation qui s’applique aussi aux vélos contrairement aux trottinettes non-électriques considérées comme des piétons.

Un conducteur de trottinettes sur deux admet prendre la route après avoir bu plus de deux verres de boissons alcoolisées d’après le baromètre d’Axa Prévention 2021. Pour l’association, spécialiste de la prévention des accidents de la route, c’est un taux deux fois plus élevé que chez les automobilistes.

Christophe Spaeter, responsable de l’Unité Mobile de Circulation à la ville de Lyon, tient à nuancer : « L’alcoolémie n’est pas notre problématique principale car on ne croise pas souvent des conducteurs alcoolisés. Nos problématiques sont davantage l’utilisation du téléphone ou la conduite à plusieurs par exemple ».

Le soir de Saint-Sylvestre, 200 trottinettes Dott seront équipées d’éthylotests dans la ville de Lyon. « L’opération aura lieu entre 22h00 et 2h00 du matin sur la presqu’île qui concentre 80% de notre activité. L’année prochaine on ira sûrement beaucoup plus loin dans notre campagne de prévention pour le soir du réveillon » précise Anissa Hammouche, superviseur terrain pour l’entreprise Dott.  

Une utilisation réglementée  

Rouler en trottinette n’est pas sans danger. Maeva, utilisatrice régulière, a prévu de rouler en trottinette le soir du réveillon. Elle affirme « se sentir parfois plus dangereuse » que les automobilistes. En effet, les trottinettes peuvent rouler jusqu’à 25 km/h. Si le casque est recommandé, il n’est pas obligatoire. Après avoir bénéficié d’un flou juridique autour de leur utilisation sur la voie publique, les trottinettes respectent un certain nombre de consignes. Leur non-respect peut entraîner des amendes allant de 35 à 1500 euros.  

Quelques règles :

-  Avoir au moins 12 ans pour conduire une trottinette motorisée

- Le transport de passagers est interdit

-L’utilisation du téléphone et le port d’écouteurs sont interdits

- La trottinette doit être bridée à 25 km/h

- Obligation de rouler sur les pistes cyclables ou sur la route si ce n’est pas possible