Rhône : le port du burkini dans les piscines lyonnaises sera discuté ce mercredi à Villeurbanne

Alliance Citoyenne réunissait des femmes de confession musulmanes à Grenoble pour demander l'ouverture des burkinis dans les piscines. / © PHOTOPQR/LEDAUPHINE/Jean-Benoît VIGNY
Alliance Citoyenne réunissait des femmes de confession musulmanes à Grenoble pour demander l'ouverture des burkinis dans les piscines. / © PHOTOPQR/LEDAUPHINE/Jean-Benoît VIGNY

Même si il n'est pas question "d'opération burkini" comme à Grenoble, ce mercredi 3 juillet l'association Alliance Citoyenne compte demander au maire de Villeurbanne dans le Rhône de changer le règlement intérieur des piscines afin que le maillot de bain couvrant soit accepté.

Par NMB


Sur la page Facebook d'Entre Soeurs Lyon, Les femmes de confession musulmane, soutenues par Alliance Citoyenne, annoncent se mobiliser ce mercredi 3 juillet à Villeurbanne dans le Rhône dans le but de rencontrer le maire de la commune, Jean-Paul Bret. "Nous sons demandé un rendez-vous, nous attendons sa réponse" raconte Laura, membre de l'antenne lyonnaise d'Alliance Citoyenne.  "Le message est simple, nous souhaitons trouver ensemble une solution pour faire en sorte que ces femmes en burkini puissent avoir accès à l'espace public que sont les piscines, comme tout le monde." 

"Pas d'inquiétude, nous ne prévoyons pas d'opération coup de poing comme récemment à Grenoble. A Lyon, la situation est différente, nous venons de demander un rendez-vous pour ouvrir le dialogue sur le sujet, alors qu'à Grenoble cela fait plus d'un an et demi que nous attendons d'être reçus."
Laura est plutôt sereine même "si notre motivation reste la même, la situation est un peu différente". "Nous demandons à être entendus, à dialoguer et à trouver des solutions à une situation qui n'est pas normale". La situation "pas normale" est liée au fait que ces femmes de confessions musulmanes n'aient pas le droit de se baigner en burkini, ou précisément en maillot de bain couvrant comme le précise Laura. 

"Il faut pallier à ce qui est une injustice, ces femmes payent leurs impôts aussi". C'est peut-être aussi une question d'hygiène? Mais non, pour Laura "le maillot de bain couvrant respecte parfaitement les mesures d'hygiène". Et le principe de laïcité? "Idem" pour Laura.
Laura va au-delà et elle considère dans ses revendications :" c'est une question de liberté, et en l'occurrence celui de la femme. Elle a le droit de disposer de son corps comme elle l'entend, en se couvrant ou pas." Et Laura va plus loin en rappelant que de refuser l'entrée à l'espace public qu'est la piscine est discriminant, "le défenseur des droits, Jacques Toubon, a décrété que c'était discriminatoire."

A cette heure, Laura et toutes ces femmes de confessions musulmanes attendent beaucoup de cette rencontre "On a conscience que c'est un choix politique, mais c'est pour nous une première étape pour dialoguer."

Un dossier à suivre.....

 

Sur le même sujet

Christophe Baud, cordonnier à Aix-lès-Bains

Les + Lus