Vin : le meilleur Gamay du monde est en bouteille ... et en Beaujolais

Pour le domaine Béroujon, c'est le jour J : la mise en bouteille du Beaujolais Villages 2020 qui a été élu meilleur Gamay du monde. Une consécration pour David, artisan vigneron, sa famille et son village : Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais.

David Béroujon (à gauche) est un viticulteur comblé : son Beaujolais-Villages 2020, élu par le jury du "Meilleur Gamay du monde", est désormais mis en bouteille. Une opération qui a nécessité beaucoup de concentration : pas question de gâcher un seul des 13 000 flacons mis en carton ce jour.
David Béroujon (à gauche) est un viticulteur comblé : son Beaujolais-Villages 2020, élu par le jury du "Meilleur Gamay du monde", est désormais mis en bouteille. Une opération qui a nécessité beaucoup de concentration : pas question de gâcher un seul des 13 000 flacons mis en carton ce jour. © Christian Conxicoeur, FTV

Le Gamay ? Une variété de raisin dont le plus connu est le "gamay noir et à jus blanc" qui fait la renommée du vignoble du Beaujolais... un cépage à l'histoire bien remplie mais qui vient d'y ajouter une nouvelle page. Vendredi 7 mai 2021, le "meilleur Gamay du monde" a été mis en bouteille sur la commune de Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais.

La consécration pour David, l'artisan vigneron

Un événement, un de plus, pour David Béroujon l'artisan vigneron dont le travail a été salué en janvier par le jury du Concours international de Gamay. Pas franchement du genre exubérant, David nous avait accueilli, à l'époque, sur son domaine. Heureux, fier, mais les pieds bien sur terre ... ou dans les vignes.

Quatre mois plus tard, le nectar -un beaujolais villages 2020- a donc été mis en bouteille par une équipe de 6 personnes. Le rythme est effréné -comme on peut le découvrir en vidéo sur notre tweet juste après- près de 2.300 bouteilles à l'heure en vitesse de pointe, pour un total de 13.000 bouteilles qui -on le sait déjà- vont s'arracher. 

Fier de ses racines ... forcément

Pour autant David confie : " il faut rester humble, et je souhaite ce titre à tous les viticulteurs du Beaujolais" sans bouder "la reconnaissance des restaurateurs, clients lambda, les cavistes, la presse, tout le monde a voulu venir me rencontrer".

Un succès qu'il "partage" avec les trois générations qui l'ont précédé, depuis 1904 sur le domaine, où il produit donc son Beaujolais Villages, mais aussi un Brouilly, cru ô combien célèbre du pays.

Des portes ouvertes à guichet-fermé ?

Et maintenant que le téléphone a bien chauffé et que les bouteilles partent en cave, que va-t-il se passer ? David peut souffler un peu, mais pas trop, parce qu'il travaille sur ses portes ouvertes les 12 juin et 13 juin... Il risque d'y avoir du monde. Mais tous les amateurs de vins seront bien accueillis, pas de stress chez le viticulteur à qui des amis ont promis un coup de main. 

Pas d'inquiétude non plus chez monsieur le maire de Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais, venu en visiteur pour cette mise en bouteille. Stéphane Parizot admet bien volontiers ressentir une grande fierté pour cette "consécration mondiale qui vient récompenser des années de travail de David Béroujon et de sa famille, des années de passion pour ce terroir beaujolais et pour ce cépage"

Un deuxième monument dans le village

Et de goûter au plaisir de voir la notoriété de son village s'accroître grâce à David et son "meilleur Gamay du monde". C'est qu'il est vraiment à la fête, monsieur le maire. Car jusque-là Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais n'était connu "que" pour son sublime prieuré du XI siècle, son cloître et son musée. Désormais, la commune compte un deuxième monument qui déplacera aussi les foules. In vino veritas.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vins culture gastronomie beaujolais agriculture économie