Rugby. Lourde défaite du FCGrenoble à Toulon

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Alpes avec AFP

Ce samedi 12 mars, pour la 18ème journée du Top 14, le FCG, qui avait choisi de largement faire tourner son effectif, n'a rien pu faire dans l'antre du champion d'Europe en titre. Défaite : 38 à 8. 

Avec six essais inscrits et un seul encaissé, les hommes de Bernard Laporte décrochent le point de bonus offensif et restent à la 3e place. Rentrés bredouilles du stade Mayol, les Grenoblois sont désormais 10ème du Top 14.

Le film du match

Nonu a sonné la charge en étant le premier à s'écrouler dans l'en-but adverse, ballon en main (7-0, 14). Le double champion du monde néo-zélandais, jusqu'ici en dents de scie sous ses nouvelles couleurs rouge et noir, réalisait enfin son match référence. Bien plus percutant, il a su, tout au long de la rencontre, faire jouer ses partenaires. Grâce à un Drew Mitchell en feu, déguisé en passeur décisif, les locaux faisaient le break cinq minutes plus tard, par l'intermédiaire de Vermeulen (14-0,19).

Mais alors que tout le monde pensait la machine toulonnaise mise en marche, les Varois jouaient le coup de la panne. La faute à des Grenoblois courageux, enchaînant à plusieurs reprises de longues séquences de jeu. Mais en face, Toulon avait dressé sa muraille infranchissable. Quasiment jamais à la faute, les Varois faisaient parler leur force de récupération. Muets pendant 31 minutes, il fallait attendre l'heure de jeu pour les revoir inscrire des points.

Delon Armitage, bien placé en bout de ligne, était à la conclusion d'un beau mouvement collectif (19-3,50). Et sur l'engagement, Mitchell faisait exploser Mayol en y allant de sa réalisation (26-3, 52). Dominateurs, solides et efficaces défensivement, les Varois ont fait parler leur puissance. Ballon récupéré en touche, mêlée gagnée, tout y passait. Et le score s'alourdissait.

Sans jamais trembler, le RCT fait le plein à domicile. Comme souvent. Grenoble, de son côté, malgré quelques belles envolées, repartait sans le moindre point de Mayol.  Lucas Dupont a seulement sauvé l'honneur d'un essai tardif (77).