En grève pour la première fois depuis 30 ans, les salariés d'une clinique de Savoie réclament une hausse des salaires

durée de la vidéo : 00h01mn58s
Reportage "Grève inédite à la clinique Zander d'Aix Les Bains" ©Didier Le Pape - France Télévisions

La quasi-totalité des 110 salariés de la clinique Zander d'Aix-les-Bains (Savoie) sont en grève depuis ce lundi 5 février. Les professionnels de la rééducation réclament une hausse des salaires. Ils s'estiment victimes du géant du secteur, qui a racheté leur établissement il y a quatre ans.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Dix pour cent, dix pour cent, dix pour cent !" Un chiffre, brandit comme un slogan : celui de l'augmentation réclamée par les 110 salariés de la clinique Gustav Zander, à Aix-les-Bains (Savoie), depuis ce lundi 5 février.

Un chiffre qui en cache d'autres : celui, par exemple, des bénéfices réalisés par le géant européen Clariane, aux 70 000 collaborateurs, qui a racheté l'établissement il y a quatre ans. Une bonne santé financière que les salariés ont le sentiment d'avoir payée de leur poche, et au prix de conditions de travail dégradées.

"Nous pressuriser le plus possible"

"Cet établissement est très rentable. D'ailleurs, Clariane ne s'y est pas trompé lorsqu'il l'a racheté en 2020, avance Pierre Belina, enseignant en activité physique adaptée. Le but du groupe, je pense, comme tous les grands groupes du CAC 40, est de faire du chiffre pour les actionnaires et de nous pressuriser le plus possible."

"Il y a des actionnaires qui font des bénéfices sur notre dos et qui prennent toujours notre conscience de soignant en otage. Donc aujourd'hui, malheureusement, on ne peut pas prendre nos patients en charge, explique Valérie Briens, kinésithérapeute à la clinique Zander. C’est pour continuer de le faire dans les meilleures conditions."

À l'intérieur de l'établissement médical, c'est service minimum pour la soixantaine de patients en rééducation. Les 120 patients accueillis en service de jour voient leur rendez-vous reporté. Mais pendant combien de temps ? Pour la direction du groupe, il est urgent d'attendre.

Soutien des patients

"Des négociations annuelles obligatoires vont s’ouvrir de manière collective, pour le groupe, entre fin mars et début avril, promet Auriane Vanlerberghe, responsable régionale ressources humaines du groupe Clariane. Aujourd'hui, les salaires de la clinique sont au prix du marché local et au-dessus de nos grilles internes du groupe Clariane et de la convention collective de la FHP."

Comprendre : la Fédération des employeurs de l'hospitalisation privée. Une organisation patronale que les soignants de la clinique Zander, et certains de leurs patients présents dans le piquet de grève, entendent bien alerter. Y compris, si besoin, par une grève du zèle.

"On sera avec eux tout le temps... Même si on doit faire nos pansements nous-mêmes", s'amuse Mauricette Iaccarino, patiente de la clinique.