PHOTOS/VIDEO. Les pompiers toujours mobilisés pour maîtriser l’incendie qui ravage plusieurs hectares de forêt en Savoie

Dimanche 17 juillet, en fin d’après-midi, un incendie s’est déclaré dans une forêt de résineux située sur la commune de Villargondran, en Maurienne. Ce lundi matin, les pompiers, assistés de moyens aériens, ont repris leur intervention pour circonscrire les flammes. Mais le secteur escarpé de montagne complique leurs manœuvres.

Après avoir passé leur dimanche soir à lutter contre l’incendie, les sapeurs-pompiers savoyards ont repris leur intervention à l’aube ce lundi matin. Pendant la nuit "le feu a continué à se propager de manière assez lente" affirme Pierre-Jean Gaubert, commandant des opérations de secours.

Depuis 6h30, une trentaine de sapeurs-pompiers poursuivent leurs efforts pour éteindre le feu qui a déjà brûlé 3 hectares en Maurienne, sur la commune de Villargondran. "Le secteur est composé de 83% de résineux, principalement du mélèze, et le reste est du feuillu" précise le commandant. 

Pour lui, "l’enjeu est d’éviter que ce feu ne se propage sur une forêt stratégique pour la commune", composée de plusieurs milliers d’hectares et à proximité de la station des Karrelis.

L’incendie s’est déclaré en fin d’après-midi, ce dimanche 17 juillet, dans un secteur escarpé en montagne et difficilement accessible pour les secours. Il s’est rapidement étendu dans le secteur du plan d'eau des Oudins sur la commune de Villargondran, en Maurienne. "Sur les coups de 18h30, on a vu quelques départs de fumée. Et en l’espace d’une heure, la lignée de fumée a pris de l’ampleur, ça s’est propagé très très vite. C’est impressionnant !" a réagi une passante, témoin de l’incendie ce dimanche.

Les actions terrestres étant limitées, les pompiers ralentissent l’incendie au moyen d’hélicoptères bombardiers d’eau. Ce matin, un hélicoptère privé a arrosé le secteur pendant 1h30 et fera entre 40 et 50 rotations. Le plan d’eau des Oudins est fermé à la baignade et sert de réserve d’eau pour alimenter les moyens aériens.

Les actions terrestres étant limitées, les pompiers ralentissent l’incendie aux moyens d’hélicoptères bombardiers d’eau. ©F3 Alpes

Au sol, plusieurs techniciens forestiers sont venus en renfort pour faire du "forestage", c’est-à-dire couper des arbres et des branches pour faciliter le passage des pompiers. "C’est une forêt plantée dans les années 70 dans le but de protéger la population des chutes de pierres. Elle a quand même une grosse utilité" précise Loic Pardo, membre du service forêt de l’ONF et spécialiste de la lutte contre les incendies en Savoie et Haute-Savoie.

Selon l'Office National des Forêts (ONF), plus de 900 arbres auraient été touchés par l'incendie. 

Le Service d’Incendie et de Secours de Savoie (SDIS 73) assure toutefois qu’il n’y a aucun risque pour la population. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité