• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Fermeture des thermes de Brides-les-Bains : les professionnels du tourisme alertent le gouvernement

Les thermes de Brides-les-Bains, moteur de l’économie locale, ne rouvriront pas cette saison. / © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes
Les thermes de Brides-les-Bains, moteur de l’économie locale, ne rouvriront pas cette saison. / © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes

Les professionnels de l'hôtellerie-restauration interpellent le gouvernement sur la situation économique à Brides-les-Bains depuis la fermeture des thermes. L'établissement ne rouvrira pas avant la saison prochaine dans la cité thermale, les professionnels demandent des mesures de soutien.

Par M.D.

Les professionnels du tourisme tirent la sonnette d'alarme à Brides-les-Bains face à une situation "dont ils pourraient ne pas se relever". Dans un courrier, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) interpelle le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, sur la situation économique des professionnels du tourisme depuis la fermeture des thermes.

A cause de la présence d'une bactérie dans l'eau, l'établissement thermal de Brides-les-Bains, moteur de l'économie locale, est fermé depuis le 19 avril. Et il le restera au moins jusqu'en octobre car d'importants travaux structurels vont être entrepris pour éliminer complètement la bactérie pseudomonas, condition indispensable à la réouverture. En attendant, la station thermale n'a pas complètement baissé les rideaux : 40 a 50% de la clientèle est conservée grâce à des solutions alternatives mises en place avec La Lechere et Courchevel qui proposent des services similaires, notamment en rhumatologie.
 

Mais les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration de Brides-les-Bains pâtissent de cette fermeture, en pleine saison touristique. "Certains parlent de près de 80% de perte de chiffre d’affaires", indique l'UMIH dans un communiqué, sans compter les nombreuses mesures de chômage technique qui ont dû être prises.

"Des chefs d’entreprise évaluent leur perte de chiffre d’affaires entre 40 et 80% sur la période", évoque encore l'organisation professionnelle dans sa lettre au secrétaire d'Etat, demandant des mesures de soutien de la part du ministère. "A l’heure où la France a de grandes ambitions en matière de tourisme, (...) nous ne pouvons pas fermer plus de cinq mois un attrait touristique régional sans intervenir", écrit l'UMIH pour "obtenir l'appui" de Jean-Baptiste Lemoyne.

Dans un communiqué, l'organisation professionnelle dit également avoir alerté la ministre de la Santé Agnès Buzyn "pour lui demander son intervention pour des travaux durables dans cette station thermale". Elle évoque la possibilité pour les salariés impactés de se rapprocher de HCR Prévoyance "être accompagnés financièrement pendant cette période".

 

Sur le même sujet

INSOLITE. Puy-de-Dôme : quand des sirènes se donnent rendez-vous au lac d'Aubusson

Les + Lus