• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Brides-les-Bains (Savoie) : les commerces vivent au ralenti depuis la fermeture des thermes

Les commerces de Brides-les-Bains (Savoie) souffrent de l'absence des curistes depuis la fermeture des thermes. Photo d'illustration. / © Pierre AUGROS / MAXPPP
Les commerces de Brides-les-Bains (Savoie) souffrent de l'absence des curistes depuis la fermeture des thermes. Photo d'illustration. / © Pierre AUGROS / MAXPPP

Dans la cité thermale savoyarde, les commerçants font grise mine. La fermeture des thermes de Brides-les-Bains a été prolongée une nouvelle fois jusqu'au 28 juin. L'espoir de voir l'activité économique reprendre avant la fin du mois s'amenuise.

Par MD

Suspendus à la date du 8 juin, les commerçants de Brides-les-Bains n'attendent que la réouverture des thermes pour que leur activité reprenne de plus belle. Comme un nouveau coup de massue, ils ont appris, ce jeudi 6 juin, que l'établissement thermal allait rester fermé trois semaines supplémentaires.

Les commerçants pâtissent de cette fermeture depuis plus de deux mois, car les cures thermales restent le poumon économique de la ville. A la mairie, on évoque une chute moyenne de 70% de l'activité économique, "et même plus pour certains commerces". C'est le cas des hôteliers, des restaurateurs et du secteur tertiaire, mais aussi des professionnels de la santé. Kinésithérapeutes et pharmaciens voient une partie de leur patientèle s'envoler avec l'absence des curistes.

Et qui dit baisse de l'activité dit souvent chômage technique. Dans certains établissements, comme au Logis Hôtel Amélie, le nombre d'employés congédiés dépasse les 50% avec huit personnes en activité sur les 22 embauchées. "On avait mis beaucoup d'espoirs dans ce mois de juin, les curistes avaient reporté leur séjour et on était presque complets, nous explique Gilbert Cadet, directeur du Savoy hôtel. Mais avec la nouvelle prolongation, c'était encore abominablement vide et apparemment, ça va continuer."
 

Un fléau pour les commerces, en pleine saison thermale. Car le noeud du problème, c'est l'incertitude : "On va de report en report et les commerçants souffrent surtout parce qu'ils ne peuvent pas se projeter", ajoute Bénédicte Breuls, directrice de l'Office de Tourisme de Brides-les-Bains. Alors oui, la suspension de l'activité des thermes concerne les cures conventionnées et pas les cures libres. "Mais ça fait quand même un gros trou dans la caisse", nuance Mme Breuls.

L'établissement thermal est partiellement fermé depuis le 18 avril à la demande de l'Agence régionale de santé (ARS), en raison de la persistance de la contamination. En cause : la bactérie pseudomonas, toujours présente dans l'eau utilisée pour les soins de balnéothérapie externes. Pour espérer rouvrir, les thermes devront complètement éradiquer la contamination.

En attendant, à l'Office de Tourisme, on garde le sourire : "Il faut miser sur une clientèle bien-être et sportive. Avec le Tour de France et le Tour de l'Avenir, on attend beaucoup de touristes français et européens !", relativise Bénédicte Breuls. Marche santé, gym et activités sportives : pour ceux qui voudraient faire un détour par la cité thermale d'ici là, notez que toutes les animations sont maintenues.

 

Sur le même sujet

Véhicules autonomes : les dernières nouveautés de chercheurs clermontois

Les + Lus