"On ne voulait plus de tout ce goudron" : une cour de récréation "végétalisée et pédagogique" inaugurée en Savoie

À Bourg-Saint-Maurice, en Savoie, une "nouvelle" cour de récréation a fait l'objet d'importants travaux a été inaugurée ce samedi 15 juin. Objectif : imaginer la "cour de récré" de demain, avec des installations quasi intégralement végétales. Un projet imaginé par les personnels de l'école, les parents mais aussi et surtout, les enfants.

Cheminement d'eau, jardin potager, terrains d'aventure... Le paysage de cette cour de récréation est loin de ressembler au goudron habituel sur lequel il ne faisait pas bon chuter. "Je ne sais pas si ça se dit, mais on a commencé de 'décroûter' les 1 600 mètres carrés de goudron de la cour de récréation à l'été 2023", explique Laurent Vignacourt, directeur du secteur "Vie des habitants", à la mairie de Bourg-Saint-Maurice.

Dans cette commune de Savoie, les 140 enfants de l'école du Centre pourront profiter d'espaces de verdures, d'installations en bois et même de framboisiers. De quoi grandir dans un cadre idéal.

Ma cour de "récré" idéale

Cette cour de récréation a été inaugurée ce samedi 15 juin, à quelques jours du début des vacances scolaires. Mais c'est à la rentrée 2022 que le projet d'une "cour oasis" a commencé à germer.

"Au départ, on est parti d'une page blanche", explique Guillaume Desrues, le maire de Bourg-Saint-Maurice, élu à la tête d'une liste citoyenne. "La seule chose dont on était certain, c'est qu'on ne voulait plus de cette cour du passé, faite d'une grande plaque de goudron avec deux terrains de football, pas de banc et qui était surtout invivable pour les enfants dès que le soleil commençait à taper".

Un constat doublé d'une volonté de renaturer : "On a eu la bonne idée de demander conseil au CAUE (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement) de la Savoie", explique encore Laurent Vignacourt. "Grâce à ces spécialistes, on a pu mettre en place un accompagnement du projet par les élèves des classes de CE2 et CM2. Avec une question centrale : 'c'est quoi votre cour idéale ?'" 

Le travail de consultation des principaux occupants de l'espace a été finalisé par la construction de maquettes. L'une représentant la cour idéale des élèves ; l'autre sortie de l'atelier des adultes (enseignants, moniteurs d'activités post-scolaires et parents d'élèves), présentant d'autres fonctionnalités.

"On a été surpris de constater par exemple, que les enfants étaient demandeurs d'espaces pour courir, se cacher, ou planter des arbres, mais aussi pour se reposer. Certains avaient même imaginé de mettre des transats, ou des hamacs", explique encore le responsable du service aux habitants. 

La cour d'école comme lieu d'éducation à la biodiversité

Après une année scolaire de travaux, où il a fallu vivre avec chaque jour cinq à dix aménageurs en action dans la cour de récréation, c'est une véritable oasis de fraîcheur qui a fleuri en lieu et place de l'ancienne dalle. Une poire pour la soif en prévision des jours de grande chaleur.

Mais les lieux seront aussi un paradis pour la biodiversité avec la création de coins de nature, d'un parc de jeux naturels, des plantations d'arbres, de fraisiers entourés de treillages qui serviront d’habitat pour les insectes.

C'est vraiment une nouvelle façon d'appréhender la cour de l'école. Nos enfants disposent maintenant d'une porte ouverte vers un monde miniature pour comprendre et vivre chaque jour au contact de la nature.

Guillaume Desrues, maire de Bourg-Saint-Maurice.

Cette cour de récréation sera aussi un outil pédagogique avec la création d'une noue paysagère : un système combinant des récupérateurs d'eau des gouttières de l'école, un canal de circulation végétalisé et un bassin, pour attirer l’attention des enfants et leur faire comprendre l’importance de la ressource en eau.

Tous dehors

Dans cette nouvelle cour d'école, une autre "révolution" est en cours. Lors de la consultation des enfants comme des enseignants, il s'est dégagé un fort consensus pour faire classe dehors. Dans la nouvelle cour, deux mini-amphithéâtres ont donc été installés. Munis de tableaux déplaçables, ils pourront accueillir autant de classes en extérieur.

Le prix de toutes ces "révolutions" : 280 000 euros. Beaucoup plus cher que le goudron de l'ancienne cour, mais rien à voir en termes d'utilisations. D'autant que l'on réfléchit déjà à l'ouvrir aux habitants en quête de fraîcheur en été et le week-end. Les modalités restent à définir. L'objet d'une consultation future, peut-être ? Car comme dit monsieur le maire : "Le fait d'avoir consulté les enfants pour construire leur nouvelle cour d'école ne pourra que donner à ces futurs citoyens, davantage de foi en la démocratie."

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité