PHOTOS. Les images impressionnantes du déneigement des cols de Savoie

Les cols du Galibier et du Petit-Saint-Bernard, situés en Savoie, sont sur le point de rouvrir à la circulation en cette fin du mois de mai. Les déneigements de ces routes de montagne, qui représentent le début de la saison estivale, ont nécessité d'importants moyens.

Les machines sont à l'œuvre depuis plusieurs semaines. Les dernières réouvertures de cols en Savoie sont attendues dans les prochains jours. Ce jeudi 30 mai, le col du Petit-Saint-Bernard, situé à la frontière franco-italienne près de la station de ski de La Rosière, doit rouvrir à la circulation pour le plus grand bonheur des premiers touristes, cyclistes et motards.

L'hiver a donc tiré sa révérence, malgré des chutes de neige tardives. Plusieurs cols de Savoie ont déjà rouvert à la circulation comme le col du Mont Cenis ou de la Croix de Fer. Le col du Petit-Saint-Bernard est donc un des derniers passages de montagne à faire de la résistance. Il devrait rouvrir à la mi-journée de ce jeudi 30 mai.

Cette réouverture a été rendue possible après un long travail des services des routes de la Savoie, à l'ouvrage depuis le début du mois de mai.

Mi-mai, des murs de neige, situés de part et d'autre de la chaussée, pouvaient atteindre les quatre mètres de hauteur dans la montée vers l'hospice du col du Petit-Saint-Bernard.

Réouverture fin mai pour le Galibier

Un peu plus loin, dans le massif de la Maurienne, d'autres équipes sont à pied d'œuvre pour ouvrir le col du Galibier, qui permet de relier les départements de la Savoie et des Hautes-Alpes. "On est ici sur un col de haute altitude avec des hauteurs de neige compactes. Elles mettraient du temps à fondre seulement avec le soleil. L'objectif est d'assurer ce service public, d'ouvrir des routes de montagne, de lier des territoires entre eux", raconte Rodrigue Veyrat, responsable de l'unité routes sur le secteur de la Maurienne.

La route, qui culmine à 2 642 mètres, doit ouvrir le 31 mai. Soit près de deux semaines avant les premières estimations. Pour cause : il reste moins d'un kilomètre de bitume à déneiger : "500 mètres à déneiger, ça représente entre deux et trois jours de travail", explique Rodrigue Veyrat.

Le responsable attend la fin du déneigement avec impatience. Il marque, selon lui, le début de la période estivale : "Ça permet d'ouvrir les flux de transport, mais aussi de permettre le retour d'une activité économique et touristique. Dès que l'on va rouvrir le col, on va voir arriver des quantités de vélos, de camping-cars..."

D'ici là, ses équipes s'attellent à un travail de précision, au volant des impressionnantes fraises à neige : "C'est un savoir-faire spécifique. Il nécessite des compétences de terrain que l'on n'apprend pas à l'école ou en formation ailleurs", raconte-t-il. Sans ces outils et ce travail des agents de la route, le col "ne rouvrirait que fin juillet", d'après lui.

Outre les cols du Petit-Saint-Bernard et du Galibier, le col de la Madeleine doit aussi rouvrir prochainement. Selon le Département de la Savoie, il devrait être de nouveau accessible à partir du 31 mai à midi.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité