• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Reprise de Rio Tinto à Saint-Jean-de-Maurienne par Trimet : Montebourg espère un accord dans la semaine

Le ministre du Redressement productif sur le site de Rio Tinto, à Saint-Jean-de-Maurienne, le 29 mars 2013 / © AFP
Le ministre du Redressement productif sur le site de Rio Tinto, à Saint-Jean-de-Maurienne, le 29 mars 2013 / © AFP

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, espère qu'un accord soit trouvé cette semaine pour la reprise des sites Rio Tinto Alcan de Saint-Jean-de-Maurienne et de Castelsarrasin par le groupe allemand de l'aluminium Trimet.

Par France 3 Alpes

"Nous sommes en train de discuter avec Rio Tinto et l'ensemble de nos déterminants en France pour trouver le bon accord", a déclaré le ministre à l'issue d'une conférence à l'European American Press Club à Paris. Interrogé sur la date à laquelle l'accord pourrait être conclu, Arnaud Montebourg a répondu: "On espère cette semaine".

Le groupe familial allemand Trimet, qui emploie 1.900 personnes, s'était donné jusqu'à la mi-juin pour trouver un accord pour la reprise des deux sites, qui emploient 510 salariés au total, un délai qui est arrivé à échéance il y a plus de trois semaines. Selon des sources proches du dossier, EDF serait disposée à prendre une participation de 40% dans le capital de la nouvelle société propriétaire des deux usines qui seraient cédées par le groupe Rio Tinto Alcan (RTA).

La question en suspens est la participation de la Banque publique d'investissement (Bpifrance) qui pourrait prendre 5% du capital, Trimet étant l'actionnaire majoritaire. "La BPI est toujours là, par principe, parce qu'elle est faite pour ça", a assuré Arnaud Montebourg, lorsque la question de la participation de cette institution lui a été posée. Une réunion entre la banque et Bercy s'est déroulée ce lundi 8 juillet.

RTA , filiale aluminium du groupe anglo-australien, ne souhaite pas poursuivre l'exploitation des sites de Saint-Jean-de-Maurienne et de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) à l'échéance de son contrat d'électricité avec EDF au printemps 2014. En mars, il a ouvert des négociations exclusives avec Trimet. Saint-Jean-de-Maurienne compte 470 employés pour une quarantaine à Castelsarrasin.

A lire aussi

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus